La Rochelle confirme ses débuts sensationnels

Jusqu'à 100€ Offerts

Profitez de l'Offre !

Une Rochelle euphorique pour la Coupe d’Europe

On pouvait réellement lire la joie des joueurs rochelais sur leur visage le 10 décembre 2017. En effet, La Rochelle a largement confirmé ses débuts sensationnels en Coupe d’Europe en remportant un troisième succès consécutif face aux Wasps (49-29). Une victoire qui rapproche donc le club des quarts de finale, contrairement à la rencontre-choc de Saracens face à Clermont, dont les retrouvailles ont été reportées à lundi à cause des chutes de neige à Londres. Ce match se déroulera donc lundi à 18h30, heure française à l’Allianz Park de Londres et se déroulera à huis clos « en raison des difficultés météos attendues à nouveau aux abords du stade ».

La Rochelle sur un petit nuage

On se souvient que la semaine dernière, nous vous avions rapporté que Patrice Collazo avait reproché à ses joueurs rochelais de faire preuve d’un investissement en baisse à l’entraînement ces derniers temps. Mais il semblerait que ses joueurs aient visiblement entendu son appel et voulu mettre fin à ses craintes puisque c’est par vagues inébranlables qu’ils ont déferlé sur des Wasps, les forçant à devoir commettre des fautes. C’est ainsi qu’on a pu retrouver par exemple un très grand Stade Rochelais mener 30-12 dès la mi-temps, avec trois essais alors que les Guêpes au même moment avaient écopé de deux cartons jaunes.

Le leader du Top 14 a fait immédiatement preuve de pressoir, constamment dans l’avancée, et a surtout impressionné par sa capacité à garder un rythme de jeu très élevé tout au long du match. Mais il subira quand même un tout petit relâchement légitime et plutôt logique en fin de partie, qui permettra alors au club anglais de repartir avec le bonus offensif. La Rochelle a donc fait une nouvelle victime. Son principal rival pour la qualification dans la poule 1 vient de succomber à ses assauts menés d’une main de maître par le club maritime qui marque donc 15 points sur 15 possibles. Mais alors qu’elle est plutôt néophyte dans la compétition et la première depuis près de 20 ans à remporter ses 3 premiers matches, elle est suivie de près par l’Ulster (8 points), vainqueur chez les Harlequins, quasiment éliminés après un match vigoureux à Twickenham, sous d’abondantes chutes de neige.

Un autre match, à quelques kilomètres de là, n’a pas quant à lui été maintenu. Il s’agit des retrouvailles entre les deux derniers finalistes, les Saracens et Clermont, organisées à Watford et qui ont été reportées en raison de ces conditions désastreuses météorologiques. On a pu voir alors l’organisateur de la compétition, parvenir à un accord avec les autorités et les deux clubs dimanche soir, pour remettre le match à lundi.

Toulon est sauvé

Le coaching gagnant de Fabien Galthié sera sans conteste la raison pour laquelle Toulon peut se vanter mener à présent la poule 5. Il a en effet remplacé François Trinh-Duc par Anthony Belleau à la 73e minute. La meilleure période pour le changement puisque les Varois étaient menés 20-17 après une énorme bévue de Chris Ashton, qui a dévissé sur un dégagement au pied et offert un essai à Jonathan Joseph à la 61e minute.

Et c’est donc Belleau qui au final a réussi à délivrer les siens, qui campaient tout le long de la rencontre devant l’en-but anglais, sans vraiment parvenir à faire sauter le verrou. Il sera alors auteur d’un jeu au pied rasant pour lui-même à la 76e minute (24-20). Le néo-international aux 2 sélections est donc réellement en train de se forger une belle réputation de « match winner », tout juste 7 mois après avoir envoyé le RCT en finale du Top 14 sur un drop après la sirène contre la puissante équipe de La Rochelle.

Et le Racing92 dans tout ça ?

Mené en toute fin de match à Castres, après avoir dominé l’ensemble de la rencontre, le Racing 92 a raté deux occasions de renverser la vapeur, avec Antoine Gibert et Teddy Iribaren, les deux demis qui ont raté leur tir de pénalité, permettant alors au CO de s’imposer avec beaucoup de réussite (16-13) face à une équipe qui ne s’est vraiment montrée à la hauteur de ses ambitions dans cette compétition. Le Racing aura même laissé échapper plusieurs occasions d’essai, notamment par Teddy Thomas et Camille Chat, profitant d’une assez maigre consolation avec juste le bonus défensif.

Le Racing est donc actuellement dernier du groupe 4 avec 6 points, désormais mené par le Munster, vainqueur bonifié de Leicester (33-10). Le seul moyen pour le club de passer en quarts sera de réaliser à présent un sans-faute lors de la phase retour, tout comme l’a fait le club de Montpellier, qui revient à hauteur d’Exeter avec 8 points, et qui a conservé ses chances après deux défaites initiales en s’imposant avec le bonus à Glasgow (29-22).

Jusqu'à 200€ Offerts

Profitez de l'Offre !