Rafael Nadal a remporté l’US Open 2017

Jusqu'à 200€ Offerts

Profitez de l'Offre !

On peut vraiment dire que Rafael Nadal n’a pas laissé passer l’occasion face à Anderson ce dimanche 10 septembre à New York. Il remporte ici un 16eme Grand Chelem en remportant les US Open, sans vraiment de surprise. Il a donc battu le 32eme mondial Kevin Anderson 6-3, 6-3, 6-4, marquant ici sa 16eme victoire en Grand Chelem.

3 ans et demi d’attente

C’est en effet le laps de temps qu’aura dû attendre Rafael Nadal pour renouer avec une victoire sur un court en dur. Après 34 tournois, le tennisman a finalement brisé cette malédiction en quelque sorte, et il l’a fait au meilleur moment. L’Espagnol a donc remporté l’US Open ce dimanche 10 septembre 2017, au terme d’une finale dont il était déjà considéré comme l’immense favori sur les sites de paris sportifs.

Il met donc fin ici à une série de 34 tournois sans victoire sur dur, depuis janvier 2014. Il n’avait effectivement pas gagné de titre sur dur depuis ce laps de temps, mais ce n’était pas vraiment, selon lui, parce qu’il jouait mal, rappelant que cette année encore, il a fait une finale à l’Open Australie, à Miami… Ce titre n’était pas arrivé, mais voilà, c’est le cas à présent à l’US Open, qui reste un tournoi incroyable où le joueur sentait une grande connexion avec la ville de New york et ce court Arthur-Ashe qui lui ont en quelque sorte donnés beaucoup d’énergie.

En réponse à la presse spécialisée qui lui demandera sur le vif, quel est le sentiment qu’il éprouve alors qu’il venait de remporter son 16e titre en Grand Chelem, le troisième à New York après 2010 et 2013, Nadal répondra qu’il était particulièrement heureux, sans aucun doute, et que ça a été deux belles semaines avec un niveau de tennis et de confiance qui ont augmenté au fil des jours. Gagner ici signifie beaucoup pour Rafael qui ajoute qu’il n’existe pas vraiment de meilleure manière de finir la saison qu’en Grand Chelem et qu’il est vraiment satisfait de son propre niveau de jeu, de la façon dont il a géré la pression et de sa compétitivité pendant la quinzaine du tournoi.

Et en effet, il s’est trouvé en très grande forme face au bizuth sud-africain Kevin Anderson, classé 32eme joueur mondial et rescapé, il faut bien l’avouer, d’une partie basse de tableau désertée par les plus haut classés et les stars. Si vous aviez parié sur un site paris sportifs sur Anderson, nous en sommes désolés, mais il faut bien avouer que pour la plupart des spécialistes, le jeu était déjà fait d’avance. Nadal s’est tout naturellement imposé 6-3, 6-3-6-4 en 2h27. Un panel de stars était présent dans les tribunes pour contempler le joueur sur le court. On a pu voir par exemple Bill Gates ou encore Tiger Woods contempler la star qui n’a jamais tremblé face à son adversaire de finale de coupe de l’US Open.

Même si tout le monde le donnait gagnant, il n’était pas à l’abri d’une surprise, notamment du côté du service du géant sud-africain malgré tout auteur de 10 aces au total lors de la compétition. Mais Anderson s’est très vite mis en tête que son adversaire n’allait pas vraiment accumuler les jeux blancs lors de ce match et il a en effet eu un mal fou à remporter ses mises en jeu lors du premier set, alors qu’il était à 3-2 en sa faveur et qu’il avait en effet déjà servi 42 fois, contre 9 fois pour Nadal. Un écart qui a démontré que Nadal ne connaissait pas la moindre difficulté lors de ce match, jusqu’au moment fatidique où l’Espagnol a breaké à 3-3 puis à 5-3, pour remporter cette première manche après 58 minutes d’échanges.

Un second set plus rapide

C’est un Nadal impérial, qui montait au filet et faisait le travail, que nous avons pu découvrir lors de ce second set. En effet, le deuxième set a été bien plus court avec cette fois-ci un Anderson qui n’a pas eu vraiment de mal à remporter ses services, mais également un Nadal qui a su contrer comme il faut. Kevin Anderson a cependant encore une fois cédé le premier, à 3-2. Les statistiques parlent encore une fois d’elles-mêmes et sont plutôt éloquentes puisqu’on a pu constater qu’il avait été trop maladroit au filet, avec16 montées gagnantes sur 34, alors que l’on comptabilise 16/16 pour Nadal, au total pendant ce match.

Mais Anderson a également commis de nombreuses fautes directes, à savoir 30 contre 11 pour l’espagnol. Il est clair que le n°32 mondial ne pouvait vraiment pas rivaliser face au n°1. Une défaite qui semblait plus que jamais inéluctable s’est avérée confirmée pour la joie des site paris sportifs comme Unibet par exemple. Et comme si le doute persistait dans l’esprit de certain au cours du match, cela s’est tout simplement confirmé en début de troisième manche, avec un Nadal plus motivé que jamais qui a effectué un break d’entrée réussi face à un joueur qui se trouvait alors en énorme difficulté sur son deuxième service avec seulement 36% de points gagnés. Le décuple vainqueur de Roland-Garros a ensuite parfaitement géré la fin de match sans concéder la moindre balle de break.

Ça sera ensuite sur sa deuxième balle de match, précisément à 5-4, que Rafael Nadal aura décroché son troisième US Open, sur une volée, remportant pour le coup son seizième tournoi du Grand Chelem. Mais plus important encore : le Majorquain de 31 ans devrait terminer cette saison 2017 pleine de surprise à la place de n°1 mondial avec cette victoire. Il démontre encore une fois que cette année, il fallait encore compter avec lui, quel que soit le terrain. Une occasion pour continuer à parier et à miser sur un site paris sportifs pour l’occasion.

100€ remboursés sur premier pari

Profitez de l'Offre !