Pourquoi miser sur Payen à la Route du Rhum

Jusqu'à 50€ Offerts en Cash

Profitez de l'Offre !

Nous allons vous dévoiler pourquoi selon nous vous devriez jouer et miser autour de la Route du Rhum et plus particulièrement sur Fabrice Payen si vous jouez en ligne sur des sites de bookmakers comme PMU Sport. Car même s’il arbore sa jambe de carbone, Fabrice Payen affiche également à ce jour un moral d’acier qui nous donne l’impression qu’il va en étonner plus d’un dans ce parcours ces prochains jours.

On verra en effet le skipper malouin Fabrice Payen se montrer, lorsqu’il était à bord de son multicoque au large de Saint-Malo, en France et le 18 octobre 2018, plutôt confiant et optimiste.

Fabrice Payen est fin prêt

N’allez surtout pas le prendre pour un pirate à la jambe de bois. Il n’a rien à voir avec tout cela et se trouve bien mieux loti que ces ancestraux navigateurs sauvages et sanguinaires. Fabrice est en effet équipé d’une prothèse de jambe dernier cri. Ce qui ne l’empêche pas de ne pas abandonner ses rêves d’enfant…Le Malouin Fabrice Payen prendra donc le départ de la Route du Rhum et se fixe un objectif bien précis au travers de cette course : celui de faire évoluer le regard des gens sur le handicap.

Le skipper du trimaran « Team Vent Debout » multiplie en ce moment les interviews dans les médias et martèle son ambition de ne pas y aller « pour le podium ». Mais cela reste une sacrée épreuve pour lui, mais aussi une très belle aventure, car il sait que, même sans podium, traverser l’Atlantique en solitaire avec une jambe prothétique en carbone sera une première dans l’histoire de la course au large. Nous vous proposons donc de le suivre de très près dès son lancement sur les mers qui démarrera le 4 novembre 2018.

Voici pourquoi vous devriez miser sur Payen

Si vous pariez en ligne sur cette course sur des sites comme Unibet, vous devriez prendre en compte que ce mordu de voile de 49 ans a tiré ses premiers bords chez les scouts marins de Saint-Malo en Bretagne, dans le nord-ouest de la France. Mais il faut prendre en compte également que ce dernier a navigué aux côtés d’Éric Tabarly et qu’il régatait pendant un certain temps « dix mois sur douze » en Méditerranée. L’expérience est au rendez-vous, en plus de l’ambition…

Mais il faut dire que ce sportif revient d’assez loin. En effet, il faudra remonter en 2012, pour replonger dans son tragique accident de moto au Rajasthan, en Inde, qui bouleversera alors à tout jamais sa vie. Fabrice Payen racontera alors auprès de l’AFP : « Une voiture nous a percutés, moi et ma compagne, au milieu de nulle part. Le chauffard a pris la fuite. ». S’ensuivent alors quatre années de souffrance pendant lesquelles il ne parviendra plus à pouvoir plier la jambe. Des opérations se succéderont à la chaîne, jusqu’en 2016 où il vivra selon lui une « libération ». Il choisit en effet l’option de l’amputation qui restera alors la seule solution pour lui de retrouver de la mobilité.

Et c’est grâce au fonds d’indemnisation des victimes d’infraction qu’il parviendra à s’équiper d’une prothèse étanche. Un petit bijou de technologie truffé de capteurs et de microprocesseurs, combinant gyrocompas, accéléromètre et programmation par smartphone pour courir ou faire du vélo. Un accessoire indispensable qui a cependant un coût puisqu’il faudra compter un investissement de 100 000 euros ; ce qui correspond en fait au prix du bateau…

Le prix aussi de la revanche

Sa participation est également une sorte de revanche que prend le navigateur sur le destin.
Diplômé en philosophie, le Skipper professionnel et commandant de marine marchande Fabrice Payen explique sa souffrance de se voir retirer son agrément pour « inaptitude » par l’administration maritime suite à son accident : « Quand on rejoint le club des handicapés, on s’aperçoit que c’est compliqué de se réinsérer professionnellement et socialement. ». Mais il ne perd pas espoir et compte bien redemander cet agrément après la course.

Et c’est après plusieurs déconvenues qu’il décidera en fin de compte de créer son activité professionnelle et commencera son activité avec ce projet Route du Rhum, la mythique course en solitaire qui a nourri ses rêves d’enfance et qui trotte donc dans sa tête depuis son plus jeune âge. Représentant l’association « Premiers de Cordée », qui développe le sport auprès des enfants hospitalisés, et l’association APF France Handicap, il souligne alors dans la presse : « L’idée est de diffuser un message d’espoir et de prouver qu’un tel projet est possible malgré le handicap. ».

Fabrice Payen sur Team Vent Debout

Il sera donc à la barre de son trimaran de 50 pieds, soit 15 mètres, dès le 4 novembre prochain. Un bateau qui a déjà trois « Rhum » à son actif. Mais il reste également lucide et admet tout juste avoir « plus de contraintes que les autres concurrents. ». Il reconnaitra même : « Je me déplace moins rapidement et j’ai moins de force pour pousser, tirer, car je n’ai pas la même stabilité. ».

Et puisque nous parlons compétition, autant nous intéresser également au fait qu’à bord du catamaran, quelques aménagements ont été réalisés pour lui faciliter les déplacements. Des mains courantes ont été ajoutées. « Mais pas plus que pour un autre skipper », comme le précisera alors Jérôme Solem qui est le préparateur, qui espère quant à lui vraiment le voir « réussir à aller de l’autre côté. ».

Mais les enjeux sont grands et Fabrice devra impérativement rester « attentif à l’évolution de son moignon » pendant la course. Bricoleur dans l’âme, il a prévu « des mousses » pour remédier au problème et emmènera une prothèse de rechange en cas d’imprévu : « Je vais certainement perdre de la masse corporelle, et l’emboîture de la prothèse sera sans doute moins ajustée. ».

Mais, même si le skipper concède aussi avoir un « curseur plus bas que les autres au niveau de la sécurité », il n’en reste pas moins que nous ne pouvons que vous conseiller de miser sur lui sur NetBet lors de cette course, car elle l’obligera notamment à « ne pas se laisser emporter par la vitesse » mais surtout à donner le meilleur de lui-même pour vivre son rêve et atteindre son objectif lié à l’association qu’il défend.

Nous sommes aujourd’hui à quelques jours du départ et le navigateur compte bien « méditer et se recentrer sur lui et sur sa famille. ». À cette occasion, il est intéressant de relever qu’à partir du 20 novembre, Anne-Laure Paty, sa compagne, l’attendra en Guadeloupe avec Mahée, leur petite fille de 3 mois.

100€ remboursés sur premier pari

Profitez de l'Offre !