Les pilotes du Grand Prix de F1 de Singapour

100€ remboursés sur premier pari

Profitez de l'Offre !

Le Grand Prix automobile de Singapour est une course, qui se court sur le circuit urbain de Singapour comme son nom l’indique et qui compte pour le championnat du monde de Formule 1 depuis la saison 2008. Pour la petite anecdote, il faut savoir que le tout premier Grand Prix de Singapour a été disputé en 1966 sur le circuit urbain de Thomson Road et qu’il prenait la suite du Grand Prix de Malaisie, étant donné que Singapour n’est indépendant que depuis 1965, qui fût organisé sur ce même tracé depuis 1962.

Cette course se déroule sur un circuit urbain de 5,2 kilomètres tracé par l’architecte allemand Hermann Tilke au cœur de la marina de Singapour et possède la particularité de se disputer en nocturne, ce qui reste une première en Formule 1. Une décision prise par les organisateurs pour permettre d’une part aux téléspectateurs européens de la suivre à la même heure qu’une épreuve européenne et d’autre part d’atténuer l’influence du climat tropical sur les hommes et la mécanique. A cette occasion, 1 500 lampadaires ont été érigés autour du circuit afin de garantir des conditions d’éclairage optimales, offrant un éclairage piste presque quatre fois plus puissant que celui d’un terrain de football. Le Grand Prix de Singapour s’étant clôturé ce dimanche 19 septembre, nous devions vous présenter ceux qui en sont sortis et se sont fait remarquer, que ce soit brillamment, ou pas…

Lewis Hamilton (Mercedes – 1er au Grand Prix)

Etant donné qu’il est le vainqueur de ce championnat, avec une montée sur un podium inattendu pour Mercedes à Singapour, il nous paraît évident de parler en premier de Lewis Hamilton et faire un peu le topo sur ses performances. On peut dire cependant que la chance était particulièrement du côté du pilote pour lui offrir une victoire à Singapour des plus heureuses mais également des plus inattendues de sa carrière. Il est important de relever cependant que Lewis Hamilton est un des seuls à ne pas avoir commis d’erreurs sur le tracé asiatique, tout en passant entre les gouttes du crash du départ, passant de la 5e place sur la grille à la première après le premier virage. Maintenant Daniel Ricciardo à bonne distance, il a toujours assuré ses restart avec une Mercedes qui a retrouvé de l’allant sur une piste mouillée.

Carlos Sainz (Toro Rosso – 4e au Grand Prix)

L’Espagnol a signé ce dimanche, avec sa 4e place, le meilleur résultat de sa carrière. Peut-être que le pilote s’est senti des ailes pousser après l’annonce de son arrivée la saison prochaine chez Renault ? En tous cas, il a judicieusement profité, comme pour Lewis, du chaos du départ pour gagner quelques positions alors qu’il était 10e sur la grille de départ. Mais il est cependant allé chercher cette victoire en montrant une agressivité flagrante, tout en reprenant son calme aux bons moments alors que les conditions de conduites étaient particulièrement difficiles au volant d’une monoplace se positionnant bien loin des meilleures. Mais c’est finalement la pluie et un circuit particulièrement sinueux qui lui ont permis de briller et de se démarquer. Carlos a montré encore une fois au reste du monde qu’il était bien plus talentueux que son coéquipier Daniil Kvyat qui a été éliminé sur une sortie de piste.

Jolyon Palmer (Renault – 6e au Grand Prix)

Souvent critiqué pour ses performences moindres, Jolyon Palmer a cependant fait pendant ce championnat une belle course, après avoir manqué de peu la 3e place du podium. On sait déjà que l’Anglais ne sera plus un pilote Renault en 2018, se voyant très certainement remplacé justement par Carlos Sainz que nous venons de vous présenter et ce, avant même la fin de la saison. Mais il a cependant apporté 100% des points de Renault ce dimanche suite à l’abandon de Nico Hülkenberg. Alors qu’il a profité de quelques abandons en début de course, il s’est retrouvé à la lutte avec Stoffel Vandoorne, Haas et Esteban Ocon, pour finalement avoir le dernier mot, avec une 6e place qui constitue le meilleur résultat de sa courte carrière en F1.

Romain Grosjean (Haas – 9e au Grand Prix)

Romain Grosjean ne devait certainement pas espérer finir dans les points ce dimanche après un début de week-end plutôt calamiteux. Victime de qualifications très difficiles (15e à plus de 3″ des plus rapides), Romain Grosjean a profité cependant de circonstances favorables. Le Français a su ne pas commettre d’erreurs sur une piste piégeuse sans pour autant réussir de coup d’éclat. Il est passé entre les gouttes contrairement à son coéquipier Kevin Magnussen, en étant bien plus agressif en piste avec une monoplace qui a tenu bon jusqu’au bout de la course.

Sebastian Vettel (Ferrari – abandon)

Il sera difficile de juger les performence de Sebastian Vettel après ce Grand Prix. Il est également difficile d’établir encore à ce jour avec certitude la responsabilité de l’Allemand dans l’accident du départ qui a profité à certains comme vous avez pu le constater en début de notre article. Mais, même s’il est responsable d’une faute ayant provoqué l’accident, il s’en trouve largement puni puisqu’il a dû provoquer son propre abandon, laissant le champ libre à Hamilton qui finira alors premier au Championnat. A ce sujet, même si les commissaires n’ont sanctionné personne, il semblerait tout de même que son entêtement à dévier vers la gauche après le départ pour bloquer Max Verstappen qui revenait à sa hauteur, soit la cause d’une faute qui a conduit au crash…

L’écurie Williams insatisfaisante ?

Nous finirons ce petit bilan en parlant de l’écurie Williams qui n’a franchement pas vraiment brillé lors de ce Grand Prix de Singapour. Malgré le travail de Lance Stroll qui a réussi à marquer 4 points grâce à sa 8e place, il paraît à ce jour plutôt difficile de trouver des motifs de satisfaction au cours de ce week-end chez Williams. L’écurie anglaise se savait déjà en terrain difficile avec ce circuit sinueux en ville et des 17e et 18e places en qualifications en guise d’avertissement. Mais on a pu relever que les stratèges de Williams ont semblé complètement à côté de leur pompe pendant la course. On peut par exemple citer le cas de Felipe Massa, qui a terminé 11e et avant-dernier de la course, et qui est resté par exemple assez longtemps en pneus pluie lors de son premier relais, avant de dégringoler au fur et à mesure au classement ; ressortant grand dernier des stands et assistant impuissant à la Hamilton qui lui prendre même un tour.

Jusqu'à 100€ Offerts

Profitez de l'Offre !