Les nouvelles à la une sur La ligue des Champions

Jusqu'à 50€ Offerts en Cash

Profitez de l'Offre !

La marche des supporters allemands à Paris

Les supporters du Bayern Munich ont donc prévu d’organiser une marche à Paris avant la rencontre de Ligue des champions de ce mercredi 27 septembre. Un match de grande importance ce soir entre leur équipe et le PSG sur lequel vous ne devez pas passer à côté si vous suivez l’événement. Il est encore temps de miser sur NetBet Sport ou encore Bwin Sport pour tenter de soutenir votre équipe et surtout remporter des gains ! PSG-Bayern Munich se jouera donc mercredi soir à guichets fermés et près de 2 500 supporters bavarois sont attendus au Parc des Princes, dont 300 ultras environ. On sait que les fans allemands ont prévu de se regrouper à la tour Eiffel et de marcher en convoi jusqu’au stade de la porte de Saint-Cloud alors que la Préfecture de police de Paris n’a pas interdit ce cortège de supporters.

Un partenariat juteux, mais critiqué

Puisque nous venons de vous annoncer le prochain match star de la Ligue des Champions avec le Bayern Munich face au PSG, nous trouvons intéressant de vous relater que le partenariat de ce premier club avec l’aéroport de Doha lui rapporte 7 millions d’euros par an. Le club a effectivement signé cet été un partenariat avec l’aéroport de Doha qui lui rapporte 7 millions d’euros par an, une somme qui n’est pas vraiment du goût de tous ses supporters qui voient ici l’aéroport de Doha, l’un des partenaires du Bayern, s’afficher sur la manche du maillot du club. En ce qui concerne ce contrat d’une durée de 6 ans, il a été signé à la mi-août, entre le Bayern Munich et l’aéroport de Doha, au Qatar. Selon des informations dans la presse, l’équipe allemande perçoit environ 7 millions d’euros annuels pour ce deal. Ce nouvel accord prévoit également l’ouverture d’une boutique du Bayern au sein de l’aéroport. Même si le club bavarois se félicite publiquement de son opération financière juteuse grâce à ce partenariat, celui-ci n’est pas vraiment du goût de tous ses supporters qui affichent leur hostilité dès qu’ils en ont l’occasion au travers de banderoles explicites comme « Argent = Droits de l’homme ? » ou encore « Capital = Morale ? »

Le nouveau métronome de la Juventus Turin

C’est Miralem Pjanic qui, après une première saison d’adaptation à la Juventus Turin, est en passe de devenir le patron de l’équipe de Massimiliano Allegri. On assiste ici à un sacre que l’entraîneur valide, étant persuadé que le Bosnien peut prendre les rênes de son équipe étant donné qu’il est devenu incontournable et indispensable à la Juve. Après la courte victoire de la Juventus Turin face à la Fiorentina (1-0) en Championnat il y a de cela tout juste une semaine, on se souvient que l’entraîneur du champion d’Italie avait glissé un petit tacle à Miralem Pjanic après la rencontre : « Pourquoi je me suis énervé dans le tunnel ? Pjanic a frappé de 50 mètres lors de la dernière minute. Ces choses-là me mettent très en colère. De la part d’un joueur avec 500 matches au compteur, j’attends de lui de finir ce match en conservant le ballon ».

Mais la tension est vite retombée ensuite le samedi 23 septembre après la démonstration de force de la Juve face au Torino dans le derby (4-0). On a pu constater un Pjanic remonté à bloc, qui a réalisé un récital de 2 passes décisives, un but, et qui est à l’origine du 4e but. Allegri a ensuite expliqué la raison pour laquelle il était aussi exigent, particulièrement, avec son milieu de terrain. « Pjanic a bien joué. Parfois, je me fâche contre lui, car je sais qu’il a les capacités de prendre les rênes de l’équipe ». On dirait presque une sorte de déclaration d’amour envers ce joueur qu’il qualifie comme étant actuellement l’un des milieux les plus forts en circulation.

Mais qui est donc Pjanic ?

Alors qu’il a fait ses premiers pas à Metz, Pjanic a passé ensuite trois ans à Lyon avant de rejoindre la Roma. C’est alors au sein de cette équipe qu’il s’est construit progressivement une solide réputation.
Alors qu’il est recruté la saison passée par la Juventus, le milieu de terrain a su s’imposer dans l’équipe d’Allegri en disputant sa première finale de C1 avec les Juventini et en inscrivant une première ligne à son palmarès en devenant champion d’Italie pour la première fois.

On constate agréablement que Pjanic a encore franchi un palier cette saison, et son dernier match contre le Torino ne contredira pas ce constat. Ce sont également ses statistiques de ce début de saison qui valident incontestablement sa progression le positionnant en qualité de joueur de la Juventus au temps de jeu le plus élevé en Championnat pour un total de 481 minutes, derrière Mandzukic à 548 minutes et Dybala à 489 minutes. Selon ces statistiques, il est également le joueur qui court le plus en match, avec une moyenne de 10,924 km par match, contre 10,73, par exemple pour Blaise Matuidi. Dans une interview concédée à La Stampa la semaine passée, Pjanic confiera alors qu’il était plus insouciant et avec sa technique, qu’il pensait plus à attaquer qu’à défendre et qu’il a bien pris conscience que désormais, il doit aider. Il apprécie de plus en plus récupérer les ballons. Il ajoute également qu’il a appris la culture défensive, à savoir gagner 1-0 même quand on joue mal à la Juve alors qu’à Rome, la priorité était de simplement bien jouer.

Une ombre au tableau cependant, avec une Juve qui s’est fracassée contre le Barça (0-3) il y deux semaines de cela, lors de son entrée en lice en Ligue des champions. Mais on a pu constater que la presse italienne a épargné Pjanic, le considérant comme l’un des rares joueurs à la hauteur, selon elle. Il semblerait qu’il devienne le leader technique de la Juve. Et se voit même parfois qualifié « d’architecte » de cette formation turinoise.

100€ remboursés sur premier pari

Profitez de l'Offre !