Lyon en huitième de finales de la Coupe de France

Jusqu'à 200€ Offerts

Profitez de l'Offre !

Encore une bonne nouvelle pour l’équipe de Lyon qui bat Monaco et file donc tout droit en 8e de finale de la Coupe de France 2018. Des joueurs de l’OL aux anges. Et ce ne sont pas les photos publiées un peu partout dans la presse de la joie des Lyonnais, comme celle de l’attaquant de Lyon Mariano Diaz, félicité par ses coéquipiers après l’un de ses deux buts contre Monaco en Coupe de France, le 24 janvier 2018 à Louis-II, qui diront le contraire.

Lyon poursuit sa route du Championnat

Il avait déjà fait plutôt fort en battant déjà le PSG dimanche dernier lors du championnat de Ligue 1 et remet le couvert en poursuivant sa bonne passe en se qualifiant logiquement pour les 8e de la Coupe de France, mercredi soir à Monaco (3-2). Mais l’OL aura cependant vécu une fin de match difficile, bien qu’elle ait enchaîné un cinquième match sans défaite depuis la reprise. Des victoires qui montrent donc que son équipe est particulièrement en forme pour ce début d’année 2018. Les hommes de Bruno Génésio ont laissé sur le banc de touche une équipe de Monaco, qui a été pour sa part plutôt très décevante, avant de pousser fort, bien trop tard pour elle…en fin de rencontre.

Si Breno Génésio avait fait tourner six joueurs par rapport à la victoire contre le PSG, Jardim quant à lui en avait fait de même après le succès Monnégasque face à Metz. Le résultat était là ce soir de match : les deux équipes étaient au taquet et avaient du peps à revendre, dès le début de rencontre. Ce sont d’ailleurs les Lyonnais qui ont tout naturellement allumé la mèche les premiers, profitant cependant d’un Depay qui ne cadrait pas vraiment correctement ses tirs, influençant alors ici sur un match où les deux équipes se sont inévitablement portées sur l’offensive.

Jovetic fera alors admirer son jeu de tête en ouvrant le score (1-0) à la 13e minute à la suite d’un coup-franc excentré et surtout très bien frappé par Fabinho. Mais ce but n’empêchait en rien les Monégasques d’être malmenés dès cette première période de jeu. On retrouvera alors quelques fautes d’inattention ou quelques rates de Monaco comme une première perte de balle de Baldé, ou encore un Ndombélé qui ne trouvait pas la cible. Mais ce n’était que partie remise pour les Lyonnais qui se construisaient alors un jeu plutôt offensif sur son côté droit, avec Tete qui remisait alors de la tête pour Traoré, le Burkinabé qui se jouait alors de Raggi à la faveur d’un coup du sombrero de la tête. Puis il reprenait victorieusement de volée du gauche pour marquer le but de l’égalisation à la 21e minute (1-1).

Les deux équipes ont tout donné dans ce match toujours aussi plaisant à contempler. Monaco réagissait instantanément à ce nouveau but encaissé, via une action de Rony Lopes qui sera alors auteur d’un magnifique enchaînement amortie poitrine-reprise de volée, de peu non cadrée. Un tir plutôt mal récompensé à la 23e minute de la rencontre.

Une occasion qui aura pu sauver Monaco, juste avant que Lyon se reprenne dans la foulée, prenant les devants grâce à Depay qui parvient alors à tirer, malgré la défense de Touré et Glik dans la surface. Il effectuera en effet une frappe qui sera déviée, rebondissant ensuite sur la barre transversale des cages de Benaglio. Mariano Diaz était le seul à suivre. Sur son contrôle, il passait le gardien suisse avant de voir Sidibé pousser sa tentative dans ses propres filets à la 26e minute, pour le second but de la rencontre (1-2).

Lyon a montré sa supériorité

Avec cette avance, Lyon pouvait laisser venir son adversaire. On retrouvera cependant Falcao, le capitaine monégasque, ratier complète un tir avant la pause, donnant l’image d’un joueur qui avait beaucoup de mal à exister pendant la partie. De retour des vestiaires, à la mi-temps, le troisième gardien de Monaco, Seydou Sy, âgé de 22 ans et ne disposant que d’une mi-temps de jeu la saison dernière au compteur, prenait alors la place de Benaglio qui a été blessée. Ce sera une erreur fatale de Monaco qui verra alors, dix minutes plus tard, un puissant coup de tête de Mariano Diaz, encore lâché par Raggi et Sidibé et mis sur orbite par un centre parfait de Traoré, rentrer dans la cage du gardien battu et abandonné par sa défense. Le 3e but est bel et bien là, pour la 55e minute de la rencontre (1-3).

Jardim a vraiment la confirmation que l’équipe de Lyon qui lui fait face est largement supérieure. Il se décide enfin de sortir les deux maillons faibles, à savoir Raggi à la 63e minute et et Falcao à la 70e, respectivement remplacés par Tielemans et Ghezzal. On assistera ensuite à une remonté Monégasque, sur un bon travail de Jovetic côté gauche avec Baldé qui remisait alors parfaitement pour Lopes, lequel redonnait espoir aux supporteurs monégasque à la 71e minute (2-3).

Dominant à ce stade du jeu, Monaco se créait ici des possibilités de s’offrir des prolongations, mais l’espoir sera de courte durée suite à un coup-franc de Lopes qui se voit alors sorti par son homonyme à la 85e minute. On retrouvera ensuite à la 87e minute une tentative de Baldé non cadrée et une malheureuse action de Glik Ghezzal dans les arrêts de jeu, sur un centre de Ghezzal qui voyait alors sa reprise de la tête heurter le poteau et le ballon, revenir tout droit dans les bras du gardien lyonnais…

On s’est retrouvé devant une équipe de Lyon qui avait fortement conscience qu’elle ne pouvait pas perdre et qui a donc honoré son contrat. Lyon s’est donc qualifié en prenant également date pour le duel qui l’opposera encore une fois à Monaco dans le même stade, le 4 février prochain pour le championnat de Ligue 1.

100€ de Paris Gratuits Offerts

Profitez de l'Offre !