DP World Championship: Lorenzo-Vera en forme

100€ de Paris Gratuits Offerts

Profitez de l'Offre !

Guerrier déclare forfait

Julien Guerrier a été malheureusement contraint de se retirer du champ alors qu’il était en voyage à Hong Kong pour disputer le premier tournoi de la saison européenne. On apprend en effet que le Français a subi une opération de l’appendicite mardi 21 novembre et qu’il devra observer impérativement plusieurs jours de repos. C’est le joueur lui-même qui a annoncé la mauvaise nouvelle au travers d’un message posté sur son compte Facebook mardi soir. Il annonce alors sur son mur son forfait pour l’UBS Hong Kong, première étape de la Race to Dubaï 2018. « Malheureusement pour moi, j’ai eu à nouveau de grosses douleurs au ventre ce matin. Je suis parti à l’hôpital, et là je viens de me faire opérer de l’appendicite en urgence, il y avait un risque de péritonite ».

Julien n’a pas vraiment de chance cette année avec sa santé puisqu’on se souvient qu’il avait déjà été contraint de se retirer du Kazakhstan Open (Challenge Tour) pour des douleurs au ventre similaires mi-septembre, alors que l’origine n’avait alors pas été semble-t-il correctement diagnostiquée. Mais il ne se laisse pas abattre pour autant et à la ferme intention d’entamer sa saison au AfrAsia Bank Mauritius Open, prévu la semaine prochaine sur l’Île Maurice, en cas de rétablissement rapide. Si Julien Guerrier manque cette saison, il ne faut pas oublier qu’il y a encore 4 autres Français qui disputeront à Hong Kong le premier tournoi de la Race to Dubai 2018 cette semaine. Nous vous conseillons de vite aller voir les cotes de Grégory Bourdy, Lionel Weber, Clément Sordet ou encore Grégory Havret sur vos sites de bookmakers favoris comme Unibet.

Mike Lorenzo-Vera requinqué

Toujours dans l’actualité du DP World Championship, on retrouve effectivement un Mike Lorenzo-Vera particulièrement requinqué, même s’il se trouve actuellement en plein chantier de swing. Cela ne l’a effectivement pas empêché de signer la meilleure carte tricolore ce samedi à Dubaï avec un 65 (-7) qui le replace donc finalement au 16e rang de sa première finale de la Race to Dubai, lui permettant ainsi de pointer aux portes du top 30 provisoire de la Race to Dubai en étant classé 34e après ce 65 de ce week-end. Tel un aveugle qui retrouvait la vue, Mike Lorenzo-Vera a remis la main sur un swing en chantier depuis la mi-saison ce samedi. Et s’il a marqué un unique bogey dès le 1, ce sont plutôt les huit birdies qui suivront dans cette partie qui nous donneront alors cette impression.

Victor Dubuisson progresse au classement

Alors qu’il signe ce vendredi un 67 (-5) qui se retrouve bien plus à l’image de ce qu’il a toujours fait, le Français Victor Dubuisson retrouve la moitié haute du tableau à Dubaï avec cette carte. Cela représente en quelque sorte le symbole d’un véritable renouveau, surtout après une saison inégale. Il y a donc finalement de quoi être satisfait de cette fin de saison. En effet, celle-ci aurait pu vraiment clairement prendre un tout autre visage alors qu’on a retrouvé un Victor vraiment ric-rac pour conserver sa carte avant sa performance au Dunhill Links Championship. Il a cependant pu compter sur le retour de son coach-mentor Benoît Ducoulombier, un duo qui a prouvé qu’il prenait visiblement plaisir à renouer et à retrouver les bonnes vibes cette semaine. Ducoulombier déclarera même dans la presse : « On a retravaillé dans le cadre de ma mission avec la FFGolf à partir du tournoi de Crans-sur-Sierre. Il s’est quand même mis dans le rouge cette année, et je crois vraiment qu’il ne veut plus jamais revivre le même genre de saison. Il fera à mon avis tout ce qu’il faut pour ne pas se remettre dans cette situation risquée et dangereuse. Il se blesse juste avant le tournoi en Italie, il aurait tout aussi bien pu se blesser en amont du Dunhill, c’est trop dangereux… Et c’est une bonne chose qu’il ne veuille plus ça ».

Plus que 36 trous

Mais rien n’est joué pour l’ex n°1 tricolore qui se retrouve à avoir encore deux tours, sur un parcours qu’il affectionne particulièrement, pour grimper le plus haut possible au leaderboard. Bien décidé à surtout continuer sur cette belle et saine lancée, il reste confiant et donne ses impressions : « Tout est possible encore. Mais les greens vont s’assécher, il risque d’y avoir un peu plus de vent ce weekend. C’est peut-être dans ces conditions qu’il faut gagner des places. Mais ce parcours est tellement difficile, les greens sont compliqués à lire, il y a de sacrés coups à taper. On verra comment ça se passera ce weekend, mais j’espère rendre deux scores sous le par ».

Jusqu'à 100€ Offerts

Profitez de l'Offre !