L’OM creuse sa tombe en Coupe de la Ligue

Jusqu'à 50€ Offerts en Cash

Profitez de l'Offre !

C’est la catastrophe pour le club phocéen qui s’enfonce toujours un peu plus en Coupe de la Ligue, se faisant battre à domicile hier soir par Strasbourg. Que dire de la joie des Strasbourgeois qui se lisait sur tous les visages des joueurs après avoir éliminé aux tirs au but l’équipe de Marseille en 8e de finale de la Coupe de la Ligue ce mercredi 19 décembre 2018 au Vélodrome ?

On peut assurément dire que les cotes plutôt ridicules à l’attention de l’OM sur des sites comme NetBet tout au long de la semaine et au sujet de cette rencontre en disaient long sur ce qui devait nous attendre hier soir sur le gazon du stade marseillais. Mais certains diront que c’était même pire que tout…

L’OM s’enfonce

Il faut bien avouer qu’hier soir, l’Olympique de Marseille a creusé encore plus profondément son trou et son écart dans le classement en s’inclinant une nouvelle fois à domicile contre Strasbourg (1-1, 4 t.a.b. à 2). Les Alsaciens terminent plutôt bien cette semaine puisqu’ils qualifient, après cette victoire, pour les quarts de finale de la Coupe de la Ligue.

De son côté, l’OM est totalement en chute libre. Mais le club dégringole un peu à l’image de son capitaine, Dimitri Payet, qui a carrément raté deux penalties pendant la rencontre. Un premier dans le match à la 70e, et un second pendant la séance de tirs au but, expédié directement sur le poteau…Mais il n’est pas le seul à avoir offert de piètres performances sur le terrain. Que dire par exemple de l’autre cadre de l’équipe, Adil Rami, qui a envoyé quant à lui un ballon dans les travées d’un Vélodrome vide pendant le dernier tir de la séance ? Ambiance électrique et sordide pour un club qui ne se relèvera alors jamais dans ce championnat foiré.

Rudi Garcia semble à court de solutions

La crise s’installe depuis quelque temps déjà et Rudi Garcia semble bien être à court de solutions aujourd’hui pour redresser la barre.

Ce match conclut un triste palmarès de sept défaites sur les onze derniers matches et invite l’OM, après cet échec aux tirs au but, à abandonner un objectif de plus. Il ne soulèvera pas la Coupe de la Ligue cette année, son dernier trophée qu’il avait déjà soulevé en 2012. Voilà un retour à la maison aussi moribonde que celui de la Ligue Europa ; que la formation du coach Garcia a également quitté dès son premier tour sur un match pathétique qui ne sera pas à retenir et qui n’aura jamais fait grimper les cotes de l’équipe sur des sites de bookmakers comme PMU Sport.

Il faut dire que le club s’est montré à la hauteur de son moral hier soir, lesté de tous les symptômes de l’équipe en crise. Le club phocéen a produit une nouvelle fois une sorte de bouillabaisse de jeu collectif dès la première période. Et ce n’est absolument pas le sursaut après la pause qui sauvera la situation, ce dernier étant à peine suffisant…

Des joueurs à demi-teinte

Mais on remarquera la motivation de deux seuls joueurs à vouloir vraiment sauver son équipe du naufrage. Il s’agit en effet de Luiz Gustavo et de Maxime Lopez, qui avait obtenu le penalty dans le jeu. Que penser de Hiroki Sakai qui s’est montré certes actif et enragé ? Mais peut-être un peu trop puisqu’il effectuera un tacle dans les pieds de Pablo Martinez qui offrira en fait la balle d’égalisation au Brésilien à la 80e…

Et voici alors que l’OM se retrouve au plus mal à ce moment précis du match. On assistera carrément à une séance de doléances dans les tribunes, avec un très maigre public de 8200 spectateurs qui se fera cependant entendre en insultant copieusement Rudi Garcia, l’entraîneur qui est donc très vite tombé en disgrâce populaire ces dernières semaines.

On se trouve ensuite face à un OM qui courait après le score depuis un autre penalty, qui sera alors transformé par Jonas Martin à la 18e. Une faute accordée pour un coude de Jordan Amavi, le malheureux latéral gauche tombé également en disgrâce sportive et que cette bourde pendant le match ne va pas aider à relancer dans le secteur du foot.

Un arbitrage très dur pour l’OM

Mais si nous avons pu remarquer que Rudi Garcia se réfugie peut-être trop souvent à présent derrière l’arbitrage, nous avons pu constater hier soir que Monsieur Buquet s’est montré particulièrement incorruptible cette fois, se montrant même effectivement plutôt dur avec l’OM.
Loin de nous l’envie de défendre le club de l’OM ou de mettre en doute l’arbitrage d’hier soir, mais il est intéressant de relever que l’arbitrage a été quelque peu très dur sur le terrain ce mercredi 19 décembre 2018.

Le penalty strasbourgeois accordé reste cependant légitime, même si le latéral replie son bras au moment du contact. Mais il est important de souligner d’un autre côté que l’arbitre n’a pas vu un autre penalty pour une faute nette de Stefan Mitrovic sur Dimitri Payet à la 42e. Sans compter qu’il a refusé un but contre son camp de Benjamin Corgnet en faveur de l’OM pour une position de hors-jeu de Rolando à la 26e. Mais quoi qu’il en soit, on assiste ici à des erreurs d’arbitrage qui ne peuvent absolument pas faire oublier ou justifier cette pauvreté du jeu de l’OM dont il a fait une nouvelle fois preuve hier soir.

Si vous pariez en ligne sur des sites comme NetBet et que vous êtes courageux, vous pouvez toujours vous amuser à miser ou à surveiller la cote de cette équipe de l’OM à qui il ne reste plus qu’un match ce week-end, précisément samedi 22 décembre à Angers, pour ne pas finir cette année catastrophique sur un désastre. Mais il faut bien avouer que l’on peut s’attendre à présent au pire pour le club phocéen…

Jusqu'à 100€ Offerts

Profitez de l'Offre !