Le PSG signe son 7e succès de rang contre Reims

Jusqu'à 100€ Offerts

Profitez de l'Offre !

Nous suivons de très près chaque semaine le championnat de Ligue 1, pour le plus grand plaisir de tous les fans de foot, mais aussi les parieurs qui misent sur des sites de paris sportifs en ligne. Aujourd’hui, nous nous intéressons au PSG de Tuchel qui continue son sans-faute contre Reims et s’offre en même temps depuis hier un record.

Le sans-faute du PSG

Le sans-faute continue pour le sélectionneur et entraineur des parisiens, Thomas Tuchel. En Ligue 1 son équipe du Paris SG est le leader et se trouve en état de grâce depuis mercredi 26 septembre, grâce à son septième succès de rang contre Reims (4-1) au Parc des Princes. Une occasion pour lui de battre également son record de points après sept journées de championnat. Un record et une situation qui lui sera accordée alors que l’équipe n’aura même pas eu vraiment besoin de forcer son talent.

Avec ce septième succès sur sept matchs, le PSG s’envole en tête du classement. Il faut dire que le club compte à présent 21 points récoltés en sept rencontres de L1. Une occasion pour Tuchel de déjà se démarquer de son prédécesseur Unai Emery, dont il a déjà battu la performance lors de sa deuxième saison avec 19 pts. Grâce à ce nouveau sélectionneur, le PSG réalise le meilleur début de championnat de l’histoire du club.

Un PSG prometteur

Il faut bien avouer qu’au-delà de Emery, ni Carlo Ancelotti qui était à la tête du club de 2011 jusqu’à 2013 et ni Laurent Blanc qui l’était quant à lui de 2013 à 2016, n’avaient réussi de débuts aussi parfaits à la tête du PSG. Et il y a fort à parier, sur NetBet par exemple, que ce n’est peut-être que le début d’une longue série de victoires et de nouveaux titres.

Nous attendons avec patience le prochain match qui se déroulera à Nice, dès samedi 29 septembre. Une occasion pour l’entraîneur allemand de pouvoir voir alors son équipe rejoindre l’Olympique lillois. En effet, ce dernier est le détenteur du record en Ligue 1 avec huit victoires au commencement de la saison 1936-1937. Le défi est lancé.

On a pu apprécier ce mercredi la performance de Cavani et Neymar, les deux stars du PSG qui souffrait cependant légèrement de l’absence du champion du monde Kylian Mbappé, toujours suspendu. L’Uruguayen sera alors auteur d’un doublé à la 5e et à la 44e minute. Mais il provoquera également le penalty qui sera ensuite transformé par le Brésilien à la 24e.

Petite polémique entre amis

Mais en ce moment, on parle du PSG aussi pour une toute petite polémique autour des sponsors. En effet, le partenariat officialisé mi-septembre entre le PSG et Jordan Brand, la filiale de Nike portant le nom de la superstar américaine, ne semble pas être du goût de tous les supporters si on juge une des banderoles brandies avant le coup d’envoi par une partie du kop parisien et affichant : « C’est un maillot de foot ou de basket ? ».

Le message ne peut pas être plus explicite pour prouver que tout le monde est au courant de la venue de l’ancien basketteur. Ils se seront même moqués de la présence du logo « jumpman » sur le maillot porté par les Parisiens en Ligue des champions contre Liverpool (défaite 3-2).

La rencontre PSG-Reims

Mais c’est cependant avec le maillot « standard » que les hommes de Thomas Tuchel ont assuré une victoire hier. Une rencontre qui se montrera au final avec davantage de maîtrise qu’à Rennes et la victoire 3-1 de dimanche dernier.

Mais malgré tout, les cotes ont tremblé sur Bwin dès le début du match, car c’est Reims qui ouvrira le score, dès sa première offensive et d’entrée de jeu à la 3e minute pour le score de 1-0. Xavier Chavalerin ira en effet tranquillement ajuster une frappe croisée pour battre Gianluigi Buffon sur un centre en retrait de Pablo Chavarria.

Il ne suffisait pas de bien plus pour réveiller alors les Parisiens qui manqueront de justesse d’égaliser dans la foulée sur une demi-volée puissante de Draxler. Une frappe puissante qui sera cependant bien captée par Edouard Mendy. Mais ce ne sera que partie remise et, à peine quelques secondes plus tard, Cavani profitera alors d’une mauvaise intervention de la défense rémoise. Il ira battre le portier adverse d’une somptueuse balle piquée à la 5e minute pour égaliser 1-1.

Le retour de Neymar

Un contrôle en pleine extension, façon Zidane à la 18e, en guise de geste technique de Neymar suffira à accentuer la pression pour l’avantage. Mais si le PSG pouvait également compter sur la vélocité de Diaby, c’est grâce à Cavani, fauché dans la surface, qu’il pourra compter. Il finit en effet par convaincre l’arbitre de lui accorder un penalty, qu’il avait refusé de siffler sur une main litigieuse un peu plus tôt lors de la 15e minute. Et ce sera alors au tour de Neymar, conforté dans sa place de joueur-clé de l’équipe, de se charger de le transformer à la 24e pour la balle de 2-1.

Mais il faut bien avouer que la star brésilienne, qui a comme prévu joué légitimement le rôle de principal dynamiteur du jeu parisien, a été cependant victime de plusieurs coups de la part d’adversaires. Rien de bien grave en soit si ce n’est que ses adversaires se sentaient alors assez souvent dépassés par ses dribbles virevoltants. Et ce sera même sur l’un des coups francs provoqués par le N.10 parisien que Cavani profitera d’une énorme erreur du gardien pour s’offrir le doublé juste avant la mi-temps à la 44e (3-1).

100€ de Paris Gratuits Offerts

Profitez de l'Offre !