La France championne du Monde de Handball

100€ de Paris Gratuits Offerts

Profitez de l'Offre !

C’est la bonne nouvelle de cette semaine. Nous commençons le lundi avec cette annonce qui réchauffe les coeurs en cette période de grand froid. La France règne sur le monde en étant la Championne de Hand ! On retrouve la photo de l’équipe de France féminine d’handball en liesse un peu partout dans la presse, juste après avoir remporté honorablement le Mondial, et ce au détriment de la Norvège, ce dimanche 17 décembre 2017 à Hambourg. Une victoire chargée de bonheur pour les Bleues et surtout un exploit vraiment intéressant contre une équipe qui était pourtant partie gagnante sur la feuille de match.

Le triomphe de la France

Et voici que ce dimanche la France s’est mise à régner sans partage sur l’univers mondial d’handball. L’équipe des femmes réalise donc cet exploit, onze mois après celui des hommes effectué fin janvier à Paris. Elle remportera alors un triomphe en finale du Mondial contre la Norvège, 23 à 21 à Hambourg, signant ici un second exploit : en effet, aucun pays n’avait remporté les deux titres mondiaux la même année depuis l’Union soviétique, en 1982. Le palmarès s’agrandit et la France devient une superpuissance fière d’afficher et de porter son total de médailles à 27 depuis 1995. Le Handball comptabilise en effet 9 dont 2 d’or pour les dames, qui avaient déjà conquis l’or mondial en 2003, et 18 dont 11 d’or pour les messieurs.

Un exploit à la hauteur des Bleues

Outre le titre, les Bleues viennent de faire un immense exploit en battant la Norvège, pays qui domine l’handball féminin depuis deux décennies, tout comme la France chez les hommes. Elle a donc renversé un pays qui a accumulé pas moins de 21 médailles, dont 12 en or en deux décennies. La demi-centre Estelle Nzé-Minko ne cache pas qu’elle s’est sentie comme emportée par une grande vague de bonheur à ce moment précis et déclara dans la presse : « C’est une belle leçon. On dit toujours que les Scandinaves ont un beau jeu bien limpide et c’est vrai. Montrer que notre méthode est peut-être moins gracieuse, mais tout autant efficace, ça fait plaisir. ».

Une équipe solide

Après l’argent des jeux de Rio et le bronze remporté à l’Euro 2016, on retrouve à présent l’équipe pour une 3e fois de suite sur le podium international. Mais cette victoire est également une consécration pour la génération talentueuse de ces jeunes et nouvelles joueuses d’une génération toujours aussi prometteuse, qui doivent cependant beaucoup à des joueuses expérimentées comme Alexandra Lacrabère (30 ans), Allison Pineau (28 ans) ou encore Amandine Leynaud, âgée de 31 ans. On peut également remercier le travail d’un sélectionneur qui a signé son retour en catastrophe, deux ans après son limogeage, pour offrir la victoire après avoir préparé les Jeux de Rio. Olivier Krumbholz avait été effectivement limogé en 2013, à la suite d’une période creuse, puis rappelé de toute urgence deux ans plus tard pour signer un triomphe aux JO.

Une magnifique finale

Même si les Françaises étaient nettement outsiders sur le papier, on s’est finalement retrouvé avec une finale qui a été parfaitement maîtrisée. De toute beauté, le match n’était effectivement pas gagné d’avance, notamment si on se réfère au passé de la France qui avait souvent perdu contre les Scandinaves, l’année dernière encore en demi-finale de l’Euro, mais également lors de deux finales mondiales, en 1999 et en 2011. Mais l’équipe des Bleues a fait preuve de pugnacité en montrant dès le départ son agressivité en défense, qui restera alors incontestablement la clef de leur succès et de leur victoire. Elles étaient présentes sur le terrain pour ne pas faire de figuration ; certainement pas pour montrer leurs valeurs, mais plutôt pour gagner et remporter le titre. La capitaine, Dembélé, déclarera même ensuite dans des interviews : « C’est incroyable et c’est ça qui nous a fait gagner. ».

Préparation de l’Euro 2018 en France

Tout le monde s’accordera pour dire que la victoire des Bleues ce dimanche était vraiment mérité, car les filles ont été en tête la plupart du temps, sauf pendant une courte période où les Scandinaves ont alors creusé un écart de trois longueurs en menant 7 à 4. Mais la France devra alors son salut à Amandine Leynaud, la gardienne, qui montrera encore une fois sa capacité à stopper les élans et son efficacité exceptionnelle dans les cages, en arrêtant deux penalties des stars Nora Mörk et Stine Oftedal. Krumbholz ajoutera même à son sujet : « Elle est la meilleure gardienne du tournoi avec des kilomètres d’avance ». Est-ce que tout s’est joué sur une guerre des nerfs ensuite pour les Norvégiennes, probablement déstabilisées par la rage des Françaises en défense ?! Cela est fort possible puisqu’elles ne sont jamais parvenues à mettre en place leur stratégie offensive, habituellement si bien rodée, commettant même quelques erreurs inhabituelles et se montrant vraiment différentes de ce rouleur-compresseur qui avait écrasé la Russie, championne olympique (34-17) en quart de finale et les Pays-Bas en demie (32-23).

Les Bleues ne pouvaient pas mieux préparer l’Euro-2018 qu’en ayant remporté le titre tout frais de Championne du monde. Rendez-vous décembre 2018, pour la prochaine compétition qui fera certainement monter la pression puisqu’il s’agira de remporter également un ticket olympique qui sera en jeu.

Jusqu'à 50€ Offerts en Cash

Profitez de l'Offre !