Un sans-faute pour les Bleus en Euro

100€ remboursés sur premier pari

Profitez de l'Offre !

Nous vous proposons de plonger aujourd’hui dans l’univers du handball et plus particulièrement autour de l’équipe de France qui fait un carton plein pour à l’Euro, et file direction Zagreb…

Première phase d’Euro passée

Et bien nous y sommes ! Les handballeurs français en ont enfin terminé avec la première phase de l’Euro-2018. Les bleus ont signé leur troisième victoire en trois matches, contre le Belarus mardi 16 janvier 2018 sur un score final de 32-25, et se tournent à présent vers le tant convoité tour principal à Zagreb.

Ils effectuent ici un formidable sans-faute qui va leur permettre de débuter le prochain tour de la compétition avec 4 points, ce qui est en fait le maximum de points possible. Mais le plus dur reste à venir à présent, car si tout le monde s’attendait à voir la Croatie, le pays-hôte, affronter l’équipe lors du prochain tour, ce sera finalement la Suède contre qui les Bleus devront combattre samedi 20 janvier. Ils défieront ensuite la Serbie le lundi 22 et enfin les Croates le mercredi 24 janvier 2018. Didier Dinart et son équipe devront donc impérativement finir à l’une des deux premières places de ce nouveau groupe s’ils veulent voir les demi-finales.

Un match important contre le Belarus

On peut dire que cette deuxième phase de la compétition était plutôt attendue depuis un long moment déjà. Et il faut bien avouer que le danger pour les Bleus était de négliger ce match contre le Belarus, qui s’est finalement très bien passé pour une équipe restée sur le banc face à l’Autriche après avoir laissé beaucoup d’énergie contre la Norvège. Les bleus ont fait leur retour sur le terrain, soudée autour d’une équipe type qui comprenait notamment des anciens comme Luc Abalo ou encore Michaël Guigou pour ce démarrage de match important. Par contre, Nedim Remili, l’arrière droit manquait à l’appel, touché au dos et ménagé par le staff des Bleus. Mais ça n’aura pas toujours été si facile que ça pour la France qui a vu, pendant une bonne partie de la première mi-temps, les partenaires du pivot de Saint-Raphaël Artsem Karalek montrer pourquoi il ne fallait pas les prendre à la légère ; mettant en danger les Bleus via un jeu rapide et en assurant une défense solide, alors que les Français quant à eux avaient commis quelques fautes de concentration.

Vincent Gérard et Dika Mem

Même si les Biélorusses se sont montrés offensifs et obstinés, ils n’en sont pas moins pour autant tombés sur un très grand Vincent Gérard dans les buts. Il a été l’auteur de trois arrêts sur jet de 7 mètres. Mais ils se sont également heurtés à un Dika Mem particulièrement en forme, qui marquera alors 4 buts en première période, permettant aux Bleus de repartir heureux aux vestiaires, avec une avance de +3 (14-11) à la mi-temps. Le capitaine Cédric Sorhaindo estimera alors : « On ne va pas se mentir, on fait une mauvaise entame. Ce n’est pas notre meilleur match, mais il y a des enseignements, on voit qu’on arrive encore à faire la différence ».

Une seconde mi-temps pas gagnée d’avance

Même si la suite a été plus fluide pour les Français, qui ont rapidement creusé l’écart, porté à +8 (26-18) après un peu plus de 45 minutes, les Biélorusses ont quand même montré une envie de ne pas se laisser abattre, même après ces interventions de Valentin Porte ou Kentin Mahé et d’un Dika Mem toujours aussi actif qui marquera alors 9 buts au total. Mais les Bleus ont très bien joué ce soir-là, imposant alors une défense beaucoup plus solide dans le deuxième acte qui leur a également permis de marquer plusieurs buts en contre-attaque. Mais les Biélorusses profiteront ensuite de l’exclusion temporaire de Kentin Mahé pour revenir à quatre buts (28-24). Mais ce sera tard pour eux, pour inquiéter les Français. Le sélectionneur Didier Dinart souligne à cet effet : « D’une manière générale, on a fait en deuxième mi-temps ce qu’il fallait faire. On aurait dû le faire au début du match comme ça on aurait peut-être fait un match plus relâché ».

Le retour de Luka Karabatic…ou pas…

Maintenant que la semaine est passée, du côté de Porec, tranquille petit port de pêche dans le nord de la Croatie, les Bleus sont près pour partir direction la capitale Zagreb, pour le tour principal. Une occasion de vérifier la cote de notre équipe nationale et de peut-être miser sur ParionsSport ou sur Unibet sur les Bleus et ce championnat ?! Nikola Karabatic reste quant à lui plutôt confiant, mais également méfiant : « Ça va être très différent. Ça va être que des gros matches, mais le positif, c’est qu’on a le droit normalement à un joker avec nos trois victoires dans le premier groupe. Ça nous permet d’être un poil plus serein que les autres ».

Les Bleus bénéficient désormais de trois jours de repos avant leur prochain match. Une occasion de nous laisser espérer voir le retour précieux de Luka Karabatic, un pivot indispensable qui n’a pas joué lors des trois premières rencontres en raison d’une blessure à une cheville, mais qui a repris l’entraînement lundi. Une courte période de repos qui permet également à l’équipe de France d’espérer voir ces quelques jours leur permettre de récupérer Nedim Remili, mais également Timothey N’Guessan, l’arrière gauche touché au genou en première mi-temps de ce dernier match.

Jusqu'à 100€ Offerts

Profitez de l'Offre !