Des Bleus rassurés pour le Mondial 2018

Jusqu'à 100€ Offerts

Profitez de l'Offre !

Dans le Mondial 2018, la rencontre Russie-France de mardi a permis aux Français de pouvoir constater que les Bleus ne sont pas au plus bas de leur forme. Ce qui rassure un peu, à la fois l’entraîneur, mais aussi la population. L’équipe de France, portée par le doublé de Kylian Mbappé, a en effet dominé la Russie en match amical à Saint-Pétersbourg, le 27 mars 2018. Une occasion de revenir sur la rencontre et de faire le bilan, à quelques mois du démarrage du mondial.

Une rencontre pour se remonter le moral

Les Bleus ont donc gagné en Russie. Mais il faut bien avouer que rien n’était joué d’avance, surtout lorsque l’on pouvait découvrir les cotes sur des sites des bookmakers comme Netbet, après la claque colombienne reçue de vendredi (3-2). Mais les Bleus semblent reprendre du poil de la bête et ont montré hier qu’ils étaient finalement en bonne forme pour attaquer la saison juin-juillet 2018. Ils ont retrouvé le sourire en battant 3-1 le pays-hôte du Mondial-2018, grâce notamment à un très beau doublé de Mbappé.

La liste officielle des Bleus

À présent, nul doute que tous les esprits sont désormais tournés vers le 15 mai. Une date importante puisque c’est le jour du calendrier pendant lequel Didier Deschamps nommera ses 23 joueurs pour la Coupe du monde, ainsi que la liste de quelques réservistes.
Le sélectionneur ajoute également à ce sujet, dans la presse spécialisée : « J’ai encore un peu plus de réponses qui vont nourrir ma réflexion. Il faudra choisir, mais il y a encore du temps, les joueurs ont encore beaucoup de matches à jouer d’ici la date de communication de la liste. ».

Les prochains rendez-vous de la France pour le Mondial

Il n’est pas question pour l’équipe de s’endormir sur ses lauriers. Il y aura ensuite encore trois matches de préparation fin mai début juin, avec une rencontre face à Eire, mais aussi face à l’Italie et les États-Unis ; quelques jours avant un retour en Russie pour y affronter l’Australie le 16 juin, le Pérou le 21 juin et enfin le Danemark le 26 juin, afin de se démarquer dans le groupe C.

Mais il faut bien avouer que la France s’est un peu rassurée, sans avoir matière à fanfaronner, face à la 63e nation au classement Fifa. Les Bleus ont cependant connu un petit moment de frayeur et quelques frissons lorsque la Russie a réduit la marque par Smolov à la 68e minute de la rencontre. Deschamps jugera même cette action en fin de match auprès de l’AFP : « La réduction du score a donné un entrain à l’équipe russe, mais pas beaucoup de danger pour autant. On est restés dans notre match, on a su être solides et mettre ce 3e but qui nous permettait de mettre la victoire à l’abri. ».

Le retour des Français

Soulagement dans les tribunes des quelques supporters des Bleus présents sur les bords congelés de la Neva et des millions devant leur écran hier en fin d’après-midi, puisqu’ils ont tous pu voir la France retrouver mardi cette agressivité qui s’était totalement évaporée dans le ciel de Saint-Denis, surtout après leur fiasco de vendredi. L’analyse est brève : cette fois ils ont tenu le score, après s’être fait renverser par la Colombie, produisant une seconde période dynamique et animée, suite à une première qui fut, il faut bien l’avouer, plutôt soporifique.

Le duo star Pogba-Mbappé

Semblant particulièrement craintifs face au bloc russe et particulièrement englués dans un faux rythme, les Bleus sont cependant arrivés à s’en libérer. Mais ce sera plutôt tardif puis qu’autour de la pause, et surtout grâce à la paire Pogba-Mbappé.

Mbappé parviendra à inscrire un doublé, en éliminant à chaque fois à la 40e et à la 84e minute, le pauvre Neustädter. Le joueur français a triplé ainsi son total de buts pour sa 12e sélection, et s’est montré particulièrement prépondérant pour ce quatrième match d’affilée en Bleu, après trois belles passes décisives. Élément important de l’alignement en pointe du 4-3-3 choisi stratégiquement par Didier Deschamps, il prouve alors qu’il offre à ce jour une option supplémentaire au sélectionneur pour le futur en coupe du monde, avec un profil qui se rapproche de celui de Benzema, entre courses et participation au jeu. Le Parisien de 19 ans a ouvert le score sur une passe dosée de Pogba, qui obtiendra ensuite un coup franc et le transforma à la 49e. Il sortira ensuite debout, mais légèrement blessé à la 85e.

Deschamps, estimant surtout que ce bon match allait « lui faire le plus grand bien », l’a trouvé impliqué, et peut-être moins efficace par moments dans les phases défensives. Mais il n’oublie pas également qu’il avait promis de donner du temps de jeu à tout le monde. Et pour se faire, il a particulièrement bouleversé son onze par rapport à la déculottée de vendredi, procédant à pas moins de 7 changements, histoire de ne conserver qu’un joueur par ligne comme Lloris, Umtiti, Kanté et Mbappé.

La prochaine question que tout l’univers du foot se pose à présent est la suivante : mais qui donc ira à la Coupe du monde du 14 juin au 15 juillet 2018 en Russie ?! On peut assurément dire qu’une grosse quinzaine de noms se dégagent déjà, mais pour les autres, il faudra encore patienter jusqu’à la publication de la liste officielle…le 15 mai prochain. En attendant, nous ne pouvons que vous conseiller de surveiller les cotes des Bleus sur les sites de paris comme Unibet ou encore Winamax et de miser judicieusement sur l’équipe qui selon vous, remportera ses matchs ou mieux encore : cette Coupe du Monde 2018.

Jusqu'à 100€ Offerts

Profitez de l'Offre !