Démarrages plein gaz dans la Formule 1

100€ remboursés sur premier pari

Profitez de l'Offre !

Nous vous proposons de découvrir aujourd’hui une actualité bien dynamique gravitant autour de la Formule 1 et plus particulièrement des partenariats entre les écuries. Ça bouge énormément du côté des teams et il nous paraissait intéressant de vous relater les dernières actualités dans ce domaine. On retrouve donc la célèbre marque anglaise Aston Martin qui s’implique encore plus dans Le Red Bull Racing en changeant carrément le nom de la compétition…On apprend également que le pilote de Formule 2 Charles Leclerc participera bien à des essais libres de quatre des six derniers Grands Prix avec l’écurie Sauber et enfin pour conclure, que Eric Boullier, le directeur de McLaren, est très vite revenu sur la collaboration entre son écurie et Honda et qu’un divorce est donc prononcé. On apprendra également à cette occasion que McLaren va s’associer pour un nouveau partenariat, avec Renault. De nombreuses surprises et de nombreuses petites nouvelles croustillantes que nous vous développons dès à présent dans notre revue de presse de la F1.

Aston Martin Red Bull Racing en 2018

La nouvelle vient de tomber ce lundi 25 septembre ! Le Red Bull Racing sera bientôt renommé Aston Martin Red Bull Racing en 2018. En effet, l’écurie Red Bull s’appellera Aston Martin Red Bull Racing à partir de la saison prochaine. Ce qui nous assure donc que la marque automobile britannique a bien conclu et finalisé un partenariat après avoir fait son retour en tant que sponsor en 2016. Une bonne nouvelle donc pour Aston Martin, déjà présent sur les monoplaces Red Bull de Max Verstappen et Daniel Ricciardo, qui fera donc partie du nom de l’écurie en 2018. Le fabricant anglais de voitures de luxe a donc conclu un partenariat avec Red Bull, un accord qui conduira l’écurie à se nommer Aston Martin Red Bull Racing à partir de la saison prochaine. Christian Horner, patron de l’écurie Red Bull a révélé qu’un centre allait être créé près de son siège de Milton Keynes, en Grande-Bretagne, et a déclaré à l’occasion de ce partenariat : « Nous avons accru nos relations cette année et nous sommes fiers de renforcer ce partenariat et de voir l’équipe courir sous le nom d’Aston Martin Red Bull Racing en 2018 ».

Sauber et Charles Leclerc

La nouvelle est tombée jeudi 21 septembre. Charles Leclerc participera bien à des essais libres de quatre des six derniers Grands Prix avec l’écurie Sauber. Alors qu’il est l’actuel leader du championnat de Formule 2, l’écurie Sauber nous annonce que le Monégasque Charles Leclerc participera aux premières séances d’essais libres lors des GP de Malaisie le 1er octobre. Il s’essaiera ensuite sur les circuits aux États-Unis le 22, ceux du Mexique le 29 et enfin du Brésil le 12 novembre. Une occasion de commencer à surveiller la carrière de ce pilote et de miser sur lui sur votre site de pari en ligne adoré. En effet, il est fortement pressenti pour occuper un des deux baquets de Sauber l’année prochaine, sans doute à la place de l’Allemand Pascal Wehrlein qui reste quant à lui convoité par Mercedes. En ce qui concerne l’actualité de l’écurie Sauber, qui est dirigée par le Français Frédéric Vasseur, il faut savoir que celle-ci a également conclu un accord avec Ferrari pour se voir fournir son moteur nouvelle génération lors de la prochaine saison. La Scuderia souhaite placer subtilement chez Sauber au moins un de ses jeunes pilotes, issus de sa filière, parmi l’Italien Antonio Giovinazzi et Charles Leclerc.

McLaren s’inquiète

Eric Boullier, le directeur de McLaren, est très vite revenu sur la collaboration entre son écurie et Honda, qu’il considère comme un partenariat qualifié de « vrai désastre pour sa crédibilité » et qui va prendre fin dans quelques semaines. De toute évidence, nous pouvons constater ici que Boullier est plutôt soulagé d’avoir quitté Honda. En effet, on a vraiment l’impression que le divorce avec Honda est surtout un soulagement pour Eric Boullier lorsqu’on lit ses déclarations sur le site officiel de la F1… Le patron de McLaren explique alors à propos de ces trois saisons de la nouvelle ère McLaren-Honda : « Ça a été un vrai désastre pour nous en termes de crédibilité. Mais il faut penser à long terme, et je suis persuadé que d’ici cinq ans, nous serons de retour là où nous devons être. Avec ce rebond, nous retrouverons notre crédibilité et les sponsors reviendront ». On ne peut que lui donner raison lorsqu’on constate que l’écurie anglaise a plus souvent vu ses monoplaces en fond de grille que sur les podiums.

L’idée de base était tout simplement de revivre le passé avec Honda. Et le Français ajoutera à cette occasion : « L’idée de base était excellente : refaire vivre l’histoire de McLaren. C’était notre projet au début, et les choses auraient pu se passer autrement si certaines décisions différentes avaient été prises au début. Mais c’est facile de dire ça maintenant. Avec Honda, nous voulions revivre le passé. Mais ça ne s’est pas déroulé comme prévu. Heureusement, nous avons réussi à trouver un accord à l’amiable. Et je suis ravi pour eux qu’ils aient décidé de rester en F1. Je suis triste que ça n’ait pas fonctionné entre nous, mais ces trois années ont été très intenses. Le moment crucial, c’était après les essais de Barcelone, nous avons essayé de travailler avec Honda pour les aider, y compris en débutant des discussions avec d’autres motoristes. Il est rapidement apparu qu’ils n’atteindraient pas leur objectif prévu pour cette saison. Et, à l’été, il a fallu prendre une décision : les quitter ou rester avec eux ». On peut donc constater que l’écurie McLaren a tout simplement décidé de jeter l’éponge et de se lancer dans une toute nouvelle aventure au travers d’un nouveau partenariat avec Renault. Cette aventure sera-t-elle plus fructueuse ?! Seul l’avenir nous le dira.

Jusqu'à 100€ Offerts

Profitez de l'Offre !