Défaite du XV de France au Tournoi des 6 nations

Jusqu'à 50€ Offerts en Cash

Profitez de l'Offre !

C’est le drame pour les Français au Tournoi des Six Nations : l’équipe de France s’est inclinée en Écosse dimanche 11 février (26-32), tout juste une semaine après sa défaite face à l’Irlande. On assiste donc ici à un huitième test sans victoire et surtout à une deuxième défaite de rang. Une situation qui met les Bleus dans une position très délicate dans ce Tournoi, alors qu’elle devra affronter l’Italie le 23 février. Nous espérons cependant que vous avez misé sur la bonne équipe sur Unibet et que vous avez donc remporté votre pari en ligne.

Fini les espoirs de briller

Le match est sans appel avec son score final de 32-26 qui signe ici la fin des espoirs de briller dans ce Tournoi pour les Français. C’est alors une cruelle déception pour Jacques Brunel qui avait été nommé sélectionneur pendant les fêtes. Un sélectionneur qui espérait il a y a encore quelques semaines de cela, jouer le titre jusqu’au bout cet hiver. Mais il redescendra sur terre plutôt rapidement, suite à deux journées et autant de défaites. C’est plutôt mal engagé pour la France qui voit donc son prochain match comme une sorte de match de la peur. Une rencontre face à l’Italie à Marseille qui attend des Bleus, le 23 février prochain, plutôt dans un esprit envahi par le doute.

Un XV de France qui avait pourtant bien débuté

Ce dimanche 11 février a signé une journée de drame pour le XV de France, qui avait pourtant mené sa rencontre jusqu’à la 63e minute. Mais les Bleus plongeront ensuite petit à petit au cours d’une deuxième période catastrophique. Ils céderont alors en Écosse (26-32), tout juste une semaine après la défaite face à l’Irlande au Stade de France (13-15).

Un exploit individuel de Teddy Thomas, qui lançait les Bleus (0-7) à la 3e minute, marquait alors un très bon début de match pour le XV de France. Mais les Bleus se heurterons cependant à un mur face à eux, bien déterminé à rendre coup pour coup. En effet, à chaque fois que la France a marqué, les Écossais ont répondu dans la foulée et ce sera donc à la 13e minute que Maitland répliquera à Thomas en aplatissant en coin (7-10). Ce qui incitera alors Teddy Thomas à donner encore plus de lui-même en s’offrant un doublé à la 27e minute et un moment de soulagement qui sera de courte durée suite à la réponse de Jones qui percera alors dans l’axe, tout juste cinq minutes plus tard (14-17) pour jouer donc les rabats joie à la 32e.

Le XV du Chardon passe ensuite la seconde

On assistera une à une course poursuite qui continuera alors en seconde période, mais cette fois plutôt à coups de pénalités. Maxime Machenaud parviendra même à redonner un peu d’air aux Bleus avant de sortir à la pause, à la 40e minute (14-20), mais sera touché à l’épaule, subissant avec ses équipiers les assauts des Écossais qui sont restés au contact, particulièrement grâce à Greig Laidlaw qui rehaussera alors le score (17-20) à la 43e minute, et également (23-26) à la 61e.

L’heure de jeu fatidique

C’est en effet à l’heure de jeu que le XV du Chardon a pris le dessus. On retrouve alors des Écossais qui acculent les Bleus dans leur camp et dans leur retranchement. Il suffira ensuite d’une pénalité gagnée en mêlée à la 63e minute pour voir Laidlaw permettre aux siens d’égaliser (26-26) puis de passer devant pour la première fois du match (29-26) à la 70e. Les Bleus seront alors perturbés et iront même jusqu’à se montrer plutôt maladroits et indisciplinés. On les trouvera même signer un grossier en-avant de Beauxis devant ses 22 mètres à la 65e. On se retrouvera alors devant des Bleus qui seront totalement incapables de sortir de leur camp en fin de match, jusqu’à ce qu’une tragique et nouvelle faute au sol permette à Laidlaw, passé à l’ouverture dans le dernier quart d’heure, de creuser l’écart à la 76e minute (32-26). La France aura cependant sa dernière balle de match, mais se retrouvera coincée sur un ballon porté qui reflétera alors son égarement.

L’équipe de France reste donc, suite à cette défaite de dimanche face à l’Écosse, désormais sur huit matches sans victoire. En effet, on retrouve ici un faible palmarès de 7 défaites et 1 nul et un décevant parcours qui montre une équipe qui n’a plus gagné depuis le 18 mars. On se satisfera donc d’un seul et simple succès arraché face aux Gallois (20-18). Rendez-vous le 23 février contre l’Italie et n’oubliez pas de vérifier les cotes de votre équipe préférée pour le coup sur Winamax ou sur ParionsSport !

Jusqu'à 100€ Offerts

Profitez de l'Offre !