Challenge à la coupe du Monde 2018 pour les bleus

Jusqu'à 50€ Offerts en Cash

Profitez de l'Offre !

Suite au match de ce soir, mardi 10 octobre 2017 pour les qualifications des bleus pour la Coupe du Monde 2018, nous ne pouvions pas passer à côté d’une analyse de ce qui nous attend. Au moment où vous lisez ces lignes, il ne vous reste plus qu’une poignée d’heures pour miser sur l’équipe de France sur vos sites de paris comme Winamax ou Bwin.

En cas de barrage…un avantage

Histoire de peut-être la jouer stratégique, nous vous invitons à étudier ce cas pour vos paris en ligne : si la France échoue à la deuxième place du groupe A ce soir, elle devra passer par un barrage qui lui permettra, grâce à son statut de tête de série, d’éviter les grandes nations. Depuis hier soir, la France n’a plus vraiment à craindre une affiche à faire pâlir suite à la défaite du pays de Galles face à l’Eire (0-1) et le nul arraché par la Roumanie au Danemark (1-1). Ces scores ont effectivement pour conséquence directe de faire basculer l’Italie et la Croatie parmi les têtes de série lors du tirage au sort des barrages de la zone Europe, qui aura lieu mardi 17 octobre 2017. Ce tirage réunira en fait les 8 meilleurs deuxièmes, au travers d’un classement qui se calcule en retranchant les points obtenus contre les derniers de groupe et qui les répartis selon le classement FIFA d’octobre qui paraitra lundi 16 octobre. La France n’a donc plus que quelques heures aujourd’hui pour se préparer et pour ne surtout pas se manquer face à la Biélorussie. Il ne faudra pas qu’elle se fasse coiffer par la Suède dans le groupe A, afin d’avoir l’assurance de figurer parmi les barragistes têtes de série. Si on en juge les estimations de divers journaux dans la presse spécialisée, elle se situerait entre la 6e et la 12e place mondiale la semaine prochaine et comptera entre 1143 et 1226 points. Un total qui met les bleus plutôt à l’abri de gros challengers continentaux comme l’Italie, la Croatie, le Portugal avec un Ronaldo remonté ou encore la Suisse.

Si jamais elle se manque ce soir et qu’il lui faut un rattrapage pour espérer partir en Russie l’été prochain, l’adversité sera donc vraiment moindre, face par exemple au Danemark qui fut facilement maîtrisé par les Bleus en 2015 (2-0 et 2-1) et dont la menace provient essentiellement du joueur Christian Eriksen. En ce qui concerne un Eire-France, difficilement battue en huitièmes de finale de l’Euro 2016 (2-1), on se retrouverait alors avec un remake du barrage de 2009 (1-0, 1-1 a.p.), marqué par l’épilogue controversé de la fameuse main de Thierry Henry sur le but de Gallas. Mais alors, qu’elles seraient les meilleures conditions pour un barrage sans casse ? Eh bien, il faut noter que les bleus seraient encore plus favoris en fait face à un adversaire comme l’Irlande du Nord dans le groupe C, qui a fait preuve de bravoure et de combativité, mais limitée, avec un statut d’équipe disposant de la meilleure défense des qualifications avec 2 buts encaissés, avant d’en prendre trois face à la référence allemande, jeudi dernier pour un score final (1-3). Mais l’équipe peut également tomber sur la Grèce si celle-ci réalise un improbable faux-pas contre Gibraltar, ce qui permettrait à la Bosnie de tout simplement lui passer devant.

Didier Deschamps compte sur les bleus

Didier Deschamps a su cerner les qualités sur et en dehors du terrain de ses joueurs, pour le convaincre d’en faire des joueurs qui comptent dans cette équipe de France que nous attendons tous vigoureuse ce soir. Olivier Giroud, Djibril Sidibé et Moussa Sissoko considérés comme de très bons soldats, pourraient encore avoir un rôle plus ou moins important à jouer ce soir contre la Biélorussie. On note par exemple qu’Olivier Giroud est transcendé par une envie de bien faire alors qu’il est pour la première fois remplaçant dans un match de compétition officielle avec l’équipe de France depuis presque un an et demi. Mais malgré un faible de temps en club, l’attaquant de 31 ans a tout naturellement continué de jouer à fond et d’enchainer les buts en sélection. Une très belle occasion ici pour le joueur de donner raison à Didier Deschamps de l’appeler pour ces qualifications pour le Mondial 2018.

Un stade bien rempli ce soir

Le Stade de France sera plutôt bien rempli pour la réception de son adversaire et sera complet ou presque ce mardi soir, lors du coup d’envoi à 20h45. C’est un public qu’on attend survolté et motivé qui fera son apparition dans les tribunes du Stade de France pour la dernière rencontre des Bleus dans le groupe A pour les qualifications pour le Mondial 2018. Nous vous l’annoncions hier au travers d’un autre article sur notre portail : avant la victoire en Bulgarie samedi (1-0), les prévisions de la Fédération oscillaient entre 72 000 et 75 000 spectateurs. Il est fort probable que tout le stade joue à guichets fermés et que les bleus se retrouvent au milieu d’une horde prête à tout pour les encourager à aller plus loin dans la compétition, en passant cette dernière épreuve de qualification pour la Coupe du Monde 2018. Les supporters ne cherchent pas le barrage, mais plutôt la victoire. Quant à Didier Deschamps, il s’est réjoui lundi de cette annonce qui prouve que le peuple français est derrière son équipe. Il déclare à ce sujet : « Quelle que soit l’affiche, on n’est pas loin d’avoir 80 000 spectateurs. Il y a très peu d’autres sélections en Europe dans ce cas. Les gens aiment cette équipe et ont envie de l’encourager. ». Il ne vous reste plus qu’à foncer sur votre site de paris adoré, de profiter par exemple d’un bonus paris sportifs pour l’ouverture d’un nouveau compte parieurs pour remporter un petit pécule en misant sur nos bleus ce soir !

100€ remboursés sur premier pari

Profitez de l'Offre !