C’est la reprise pour les Bleus en Ligue des Nations !

Jusqu'à 100€ Offerts

Profitez de l'Offre !

Vous ne pouvez pas rater le fait que c’est la rentrée pour tout le monde. Les travailleurs, les enfants et surtout les sportifs. Et c’est donc la reprise pour les Bleus qui viennent de subir un entraînement à Munich hier, le 5 septembre 2018 et juste avant leur nouvelle rencontre de la rentrée prévue ce soir.

Finies les vacances, place au terrain !

Ils ont à peine eu le temps de se remettre de leurs émotions et de digérer leur nouveau titre mondial, que les Bleus de Didier Deschamps vont devoir déjà goûter de nouveau à la compétition. Ce jeudi à Munich, ils seront opposés à des Allemands plutôt revanchards de ce dernier mondial et surtout gonflés à bloc, pour percer en Ligue des Nations.

Les Bleus n’ont plus joué depuis leur sacre au stade du Loujniki et leur couronnement, il y a exactement 53 jours de cela. En vacances depuis le 15 juillet, ils replongent donc dans le grand bain et vont défier leurs prédécesseurs au palmarès de la plus prestigieuse des compétitions. Une affiche qui se déroulera alors à guichets fermés au sein de l’Allianz Arena.

Les interrogations du jour

La première question que tout le peuple français est en droit de se poser est de savoir si les Bleus auront encore du jus dans les jambes ce soir et surtout l’esprit assez léger pour tenir le choc face à des Allemands désireux de se racheter. Surtout que ces derniers jouent à domicile, après un Mondial calamiteux qu’ils doivent impérativement faire oublier à leur propre nation. Mais dans la presse, on reste confiant sur la forme physique et surtout le mental de nos chers Français puisque le sélectionneur Didier Deschamps et quelques-uns des joueurs qui seront présents sur le terrain ce soir entonnent tous le même refrain. Ils n’ont pas l’intention de gâcher la fête par une défaite chez celui qui reste son principal rival voisin. Il est donc hors de question pour les Bleus de baisser la garde face à une Mannschaft meurtrie qui va vouloir tout donner pour se racheter de son fiasco à Russie 2018. Didier Deschamps avertit même à cette occasion : « Elle n’est pas passée d’une des favorites de la Coupe du monde à une équipe moyenne aujourd’hui, puisque le noyau dur est toujours là ».

À l’approche de la rencontre face à l’Allemagne, Raphaël Varane s’attend quant à lui à un match difficile contre les champions du monde 2014 ; comme le démontrent ses propos dévoilés en conférence de presse hier, mercredi 5 septembre : « Je pense que l’Allemagne reste l’Allemagne. Ils ont eu une période plus difficile, mais on ne va surtout pas les prendre de haut, c’est une grande équipe avec de grands joueurs. Ils vont peut-être modifier la façon de jouer. Ils n’ont pas eu le temps de se préparer, ils vont peut-être jouer un peu plus direct, mais ils ont la qualité technique pour faire circuler le ballon. Ils ont une équipe à la fois physique et technique. Il va falloir se préparer à un match compliqué. Ils vont se reposer sur ce qu’ils savent faire de mieux et je pense qu’ils vont essayer de contrôler le match. ». Le défenseur tricolore central du Real Madrid, qui devrait honorer sa 50e sélection jeudi avec le brassard de capitaine, reste lucide et surtout sur la défensive.

Le retour des Bleus

Si vous pariez en ligne sur des sites comme Winamax, vous devez prendre en compte le fait que quasiment tous les hommes-clés du sacre russe devraient être alignés ce soir à Munich. Tout comme ils devraient l’être également dimanche contre les Pays-Bas pour le grand retour de ceux qui ont gravé la seconde étoile sur le maillot, au Stade de France. Il faut bien avouer qu’avec tout ça, et surtout cet enchaînement aux fières allures de tour d’honneur, il reste difficile d’imaginer Paul Pogba, N’Golo Kanté ou encore Kylian Mbappé rester assis sur le banc des remplaçants…

Par contre, seuls Hugo Lloris et Steve Mandanda, encore aujourd’hui à l’infirmerie, manqueront à l’appel dans les cages et sur le terrain. Mais le malheur des uns, faisant parfois le bonheur des autres, leur forfait profitera forcément à Alphonse Areola qui fêtera donc ici sa première cape, à 25 ans et demi.
Deschamps, qui n’a certainement pas l’intention de braquer les projeteurs sur ce novice, commente alors sobrement cette situation, à sa manière : « Il connaît bien le groupe et c’est quelqu’un qui est performant avec son équipe, le Paris Saint-Germain ».

Du côté de Varane, on retrouve un portrait plus élogieux du gardien qu’il juge « physiquement impressionnant et rassurant. Un gardien prêt à jouer, qui a envie de jouer et qui reste un compétiteur. ».

On peut assurément dire que la titularisation d’Areola est en fait une très belle récompense plutôt logique pour le Parisien. En effet, celui-ci avait été cantonné au banc de touche tricolore depuis sa première convocation, il y a déjà bientôt trois ans de cela. Ce qui n’est donc pas forcément un cadeau ; surtout lorsqu’on sait que son baptême du feu de ce soir se fait en terrain hostile et face à des champions du monde 2014 piqués dans leur orgueil. Une équipe d’Allemagne qui veut sa revanche après une brutale et piteuse élimination au premier tour de la Coupe du monde qui s’était déroulée cet été, du 14 juin au 15 juillet 2018 en Russie.

Des Allemands remontés à bloc

Ce sera une affiche vraiment forte ce soir, qui fait chavirer les cotes sur les sites de bookmakers comme Unibet, et qui propose un duel qui se joue déjà depuis quelques jours en dehors du stade. En effet, toute la semaine, les Allemands ont multiplié les déclarations martiales. Thomas Müller, l’attaquant du Bayern Munich déclarera en effet : « La motivation est énorme, nous voulons prouver à nous-mêmes et prouver aux autres que nous pouvons mieux faire. Il faut que l’on voit clairement sur le terrain une équipe qui se déchire » ; alors que de son côté Toni Kroos, milieu du Real Madrid, lui fait écho en déclarant : « Si je ne ressentais pas le besoin impérieux de remettre les pendules à l’heure, je n’aurais rien à faire sur le terrain ».

Joachim Löw, le sélectionneur de l’équipe allemande, savoure quant à lui ce qu’il appelle « un changement d’état d’esprit, une impatience positive chez ses joueurs. ».
Il ira même souffler un peu sur les braises de son côté en assurant : « Il ne dépend que de nous de rallumer le feu. ».

Les Bleus devront donc circonscrire l’incendie avant de se faire brûler les ailes, et nous ne pouvons que vous conseiller de vite surveiller les cotes sur Bwin, si vous comptez miser sur une de ces équipes ce soir.

Jusqu'à 200€ Offerts

Profitez de l'Offre !