Ça bouge au sein du XV de France et au Top 14

Jusqu'à 100€ Offerts

Profitez de l'Offre !

Guy Novès soutenu par son président

Le week-end dernier, le président de la fédération française de rugby à XV, Bernard Laporte, se prononçait sur le futur du sélectionneur Guy Novès dans la presse en assurant continuer à lui faire confiance, malgré des résultats en dents de scie. Mais on peut aisément qualifier les débuts du mandat de Guy Novès à la tête de l’équipe de France comme plutôt difficiles. En effet, les Bleus restent à ce jour sur une tournée plutôt ratée au mois de juin en Afrique du Sud avec trois défaites sur 3 matchs. Nous y reviendrons plus bas de cet article.
Il y a donc fort à parier que les tests prévus pour le mois de novembre soient d’une importance capitale pour l’équipe, à deux ans de la Coupe du monde.

Le président de la fédération Bernard Laporte affirme cependant son soutien au sélectionneur en affirmant partout dans les médias qu’il ne sera pas menacé, et ce même en cas de mauvais résultats, appuyant par une déclaration explicite : « J’ai fixé un objectif pour novembre, parce qu’il est normal dans mon rôle de fixer un objectif. Trois victoires en quatre matchs, bien sûr que c’est ambitieux. Mais s’ils font zéro sur quatre, je ne vais pas virer Guy ! Celui qui pense ça n’a rien compris. Je serai toujours aux côtés de Guy. En revanche je lui dirais peut-être de changer de joueurs… ». Il ne vous reste plus qu’à commencer à réfléchir à vos paris sur le XV de France qui affrontera donc la Nouvelle-Zélande à deux reprises, le Japon et l’Afrique du Sud au mois de novembre.

Un danger pour les joueurs du Top 14 ?

Une autre nouvelle fait couler de l’encre dans la presse, au sujet du Top 14 et plus particulièrement au sujet de la santé des joueurs en général. Le président du syndicat des joueurs professionnels Provale, Robins Tchale-Watchou, s’est confié tout récemment dans la presse au sujet du danger qui guette les joueurs du Top 14, s’inquiétant pour la santé des joueurs de rugby. La Ligue Nationale de Rugby (LNR) a lancé une alerte mardi 05 septembre 2017 sur la santé des joueurs. Bien décidée à trouver des solutions pour protéger encore plus les joueurs du Top 14, elle déplore avoir constaté que les blessures des rugbymen professionnels ont quasiment doublé ces cinq dernières années.

Pour Robins Tchale-Watchou, il devient donc prioritaire et vraiment urgent de trouver des solutions pour les protéger efficacement et rapidement. À cette occasion, il a également déclaré lors d’un entretien accordé à France Info : « Avant d’être des compétiteurs, nous sommes d’abord des hommes. Cela fait un moment que nous avons pris conscience de cela, mais le problème c’est que notre environnement n’a pas pris la mesure de l’urgence. Cela va de plus en plus vite sur les terrains, cela tape de plus en plus fort, c’est un fait. Jusqu’à présent, on ne voulait pas en parler, parce que la publicité n’est pas bonne pour le rugby. Mais j’ai l’habitude de dire qu’il faut en parler de façon dépassionnée. Le rugby pro, ça casse, ça laisse des gens sur le bas-côté et surtout ça ne donne pas la possibilité à certains de finir leur carrière avec une bonne intégrité physique ».

3 matchs…3 défaites pour le XV de France

Lourd bilan que nous vous relations un peu plus haut de notre article au sujet de la tournée estivale des Bleus en Afrique du Sud il y a environ 3 mois de cela. Une occasion de revenir sur ce résultat sans appel de trois matchs pour trois défaites encaissées pour les hommes de Guy Novès en Afrique du Sud. Même si ce genre de tournées estivales n’ont jamais été vraiment prises au sérieux par l’équipe de France, il n’en reste pas moins que ce résultat résonne comme une sorte d’alerte ou d’inquiétude pour un proche avenir, surtout que la situation commence à devenir plutôt compliquée avec l’arrivée dans moins de deux ans de la Coupe du monde. Lors du match, le XV de France n’a pas réussi à pouvoir retourner la situation face aux Springboks qui ont été indiscutablement bien au-dessus de lui, que ce soit physiquement ou encore techniquement.

Le XV de France a donc fait face à une tournée plutôt compliquée en Afrique du Sud après avoir bien terminé le Tournoi des Six Nations, prouvant que l’équipe avait de belles choses à montrer, validant un travail conséquent fourni à l’entrainement. Mais il semblerait qu’ensuite, après le résultat en Afrique du Sud, que tout le monde soit totalement épuisé et démotivé… Mais l’équipe est particulièrement habituée à ce genre de tournées d’été qui restent vraiment difficiles à aller chercher psychologiquement. Ce qui reste important à ce jour pour l’équipe, c’est de ne pas se laisser abattre, de rester objectif et de commencer à mettre beaucoup de moyens pour rester compétitifs tout en retenant que les bonnes choses de cette défaite sur le continent Africain.

Une septième démission à la commission d’appel

Et la dernière nouvelle vient de tomber ce mercredi 06 septembre au matin. Une septième démission à la commission d’appel qui enregistre donc la démission d’un nouveau membre. On apprend effectivement que Me Jean Ormières, magistrat à Perpignan et membre de la commission d’appel a envoyé sa lettre de démission mardi à la FFR. Sa demande est justifiée par une déclaration d’« être pris dans une situation qui le dépasse et qui pose problème à (sa) hiérarchie». Il est donc le septième membre sur treize à quitter la commission d’appel depuis le début de l’affaire Laporte, soupçonné de favoritisme envers Mohed Altrad, patron du club de Montpellier alors que Laporte fait l’objet actuellement d’une enquête de l’inspection générale depuis le 13 août, date de la révélation, par le JDD d’un contrat de partenariat liant le président de la Fédération française à Mohed Altrad. Une affaire Laporte qui ébranle le rugby français, mais qui, espérons-le, ne fera pas de l’ombre à ce sport qui n’avait pas besoin de ce genre de scandale.

Jusqu'à 200€ Offerts

Profitez de l'Offre !