Les bleus face à la Nouvelle-Zélande

100€ de Paris Gratuits Offerts

Profitez de l'Offre !

Raphaël Chaume incertain

Avant de nous intéresser au match de demain soir, mardi 14 novembre 2017, nous sommes au regret de vous annoncer que Raphaël Chaume, qui a fêté samedi face aux All Blacks (18-38) pour sa première sélection, est à ce jour incertain contre l’Afrique du Sud et que Sébastien Taofifenua a donc été appelé. En effet, si le pilier gauche de l’équipe de France Raphaël Chaume est incertain pour le deuxième test de la tournée de novembre contre l’Afrique du Sud, samedi au Stade de France, Sébastien Taofifenua a été appelé quant à lui en renfort. Jacques Brunel, manager de l’UBB, nous dévoile que le staff des Bleus a appelé en renfort le pilier bordelais Sébastien Taofifenua, 25 ans et petit frère de Romain Taofifenua, qui ne compte aucune sélection en équipe de France, mais qui a brillé vendredi soir dernier avec les Barbarians contre les Maoris All Blacks (19-15).

Cedate Gomes Sa remplacera Mohamed Boughanmi

Alors qu’il a été blessé dimanche à l’entraînement, Mohamed Boughanmi du Stade Rochelais sera remplacé par Cedate Gomes Sa pour le match de la France contre la Nouvelle-Zélande bis, ce mardi à Lyon. Mohamed Boughanmi, 26 ans et 1 sélection avait été rappelé à la suite du forfait d’Antoine Guillamon. Il a ensuite dû à son tour déclarer forfait pour le match amical de l’équipe de France face à la Nouvelle-Zélande bis, prévu mardi à Lyon à 18h55. Il sera donc remplacé par Cedate Gomes Sa, 23 ans et jeune joueur du Racing 92 qui ne compte aucune sélection pour le moment.

Un match à deux millions d’euros

Une chose est certaine, c’est que la Fédération française peut miser sur un joli pactole pour le drôle de match qui opposera la sélection française à la Nouvelle-Zélande B ce mardi soir au Groupama Stadium de Lyon. Nous vous invitons d’ailleurs à également miser sur vos sites de bookmakers favoris comme Netbet ou Winamax. Mais si certains peuvent trouver surprenant de retrouver ce genre de match en semaine, personne n’est vraiment dupe au point d’occulter le fait que Bernard Laporte s’est démené pour caser ce deuxième match face à la Nouvelle-Zélande un mardi pour doper la progression sportive de la sélection.

Une histoire de sous ? Évidemment. Ce match est là pour gagner de l’argent afin de financer essentiellement la candidature de la France à l’organisation de la Coupe du monde 2023. On sait même que le président de la Fédération souhaitait organiser un quatrième test face à l’Australie à Singapour, début décembre. Cependant, il a dû se raviser, conscient que cette éventualité aurait très certainement provoqué la colère de la Ligue et des clubs du Top 14 qui se seraient trouvés privés de leurs internationaux une nouvelle semaine de plus.

Le Groupama Stadium

On sait déjà que le Groupama Stadium sera plein demain soir, mardi 14 novembre, avec près de 60 000 spectateurs dans les tribunes. Mais on doute sur le fait que cela aurait pu être possible si les spectateurs avaient su à l’avance, au moment de la mise en vente des places, que cette rencontre opposerait deux équipes réserve et ne compterait absolument pas comme un test. Cependant, si nous évaluons avec l’encaissement des recettes de la billetterie, de la commercialisation des loges et des buvettes, la FFR devrait s’offrir un assez beau pécule d’environ 2 M€, une fois déduits les frais de fonctionnement et le coût de la location du stade.

France Télévisions boude l’événement

La FFR aurait pu très certainement remporter encore plus de gains grâce aux droits de retransmission du match. Mais malheureusement pour elle, l’horaire avancé de la partie qui est prévue juste avant 19h, fixée ainsi pour permettre aux Néo-Zélandais de s’envoler le soir même pour Édimbourg, a particulièrement découragé France Télévisions. Le groupe n’a absolument pas souhaité sacrifier son journal de 20h sur France 2 et encore moins eu l’ambition de sacrifier sa série phare « Plus Belle la Vie » sur France 3, pour diffuser ce match. Du coup, on a pu voir une FFR se rabattre sur BeIN Sports et sur TMC en réduisant de ce fait ses bénéfices. Et pour continuer dans le manque à gagner pour la FFR, il est intéressant de relever que les droits de retransmission ont été cédés à son homologue néo-zélandaise au lieu d’être vendus, dans le but de convaincre les Blacks de disputer ce deuxième match en semaine.

Jusqu'à 100€ Offerts

Profitez de l'Offre !