Bague de champions pour les Bleus

Jusqu'à 200€ Offerts

Profitez de l'Offre !

Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’ambiance est à la fête en ce moment du côté des Bleus. Les champions du monde ont pu profiter hier d’une séance d’entraînement particulière sous les chants de la Marseillaise, des Olas et une ambiance globale de Mondial à Guingamp. Les Bleus, champions du monde, ont partagé un moment de communion avec le public de Guingamp avant de se lancer dans une séance d’entraînement, le 10 octobre 2018. En seconde partie de notre actualité du jour, nous vous parlerons également de cette histoire de bague de champion du monde, à l’initiative des joueurs.

Guingamp en folie

Ce sont de belles et bruyantes Olas, ainsi qu’une belle Marseillaise et des hurlements de joie qui ont résonné sur le stade, au moment de la découverte de la Coupe du monde. Les supporters bretons ont en effet fêté les champions du monde lors de l’entraînement mercredi à Guingamp. Un entraînement voué à préparer le match amical des Bleus contre l’Islande de ce soir, jeudi 11 octobre à partir de 21h. À la veille de cette rencontre, les supporters se sont amassés dans les tribunes ouvertes au public pour voir les Mbappé et les Dembélé, histoire de s’enthousiasmer également à la vue de la Coupe du monde.

Agitations de drapeaux tricolores et bonne ambiance ont donc bercé cet entraînement ouvert au public. C’est un moment qui est extrêmement rare auquel ont pu assister ici les fans des Bleus, surtout juste avant un match. Cela est en effet très rare en équipe de France et n’avait pas été revu depuis 2009. C’était alors à la veille d’un match amical contre la Turquie. On retrouvera cependant cet état d’esprit et cette communion spéciale en 2015, deux jours avant un match contre la Serbie.

Des Bleus toujours motivés

Il ne fait aucun doute ici que les champions du monde souhaitent surfer sur cet incroyable engouement qui entoure leur titre de champion du monde et surtout cette deuxième étoile mondiale gravée à tout jamais sur les maillots des joueurs. Didier Deschamps expliquera même devant la presse, abondant dans ce sens : « Il n’y a rien de plus beau. Ce soutien populaire, on n’a jamais envie que ça s’arrête. Les gens ont vécu cet événement qui marque à vie. C’est un privilège de pouvoir communier avec eux et leur faire plaisir. ».

Et il faut dire que ces gens sont en effet venus nombreux assister à cette performance des Bleus au sein du stade du Roudourou. Les 18.000 places étaient toutes pleines et le stade était donc plein à craquer pour l’occasion. Et il ne fait aucun doute qu’il le sera également ce soir pour le match contre les Islandais et sur lequel nous vous conseillons de miser judicieusement sur NetBet.

Un support sans faille des Français

Cet entraînement était vraiment des plus incroyables. On pouvait entendre des milliers de supporters bleu-blanc-rouge scander les noms des joueurs dans les travées et entamer des chansons dédiées à l’équipe de France. On assistera même, pour clore la séance d’entraînement, à un tour d’honneur des champions du monde avec leur Coupe, au son traditionnel et incontournable de « I Will Survive », chanson qui est gravée dans le cœur des Français puisque c’était l’hymne national du titre de 1998.

On a pu profiter de la présence du président de la Fédération, Noël Le Graët, qui est donc bien sûr venu prendre part à la fête. D’autant plus que cette cérémonie a lieu dans son fief de Guingamp, une ville dont il fut le maire. Il revient alors ici sur le terrain d’un club de football qu’il a longtemps dirigé.

Mais l’ambiance ne s’est pas arrêtée qu’à l’intérieur du stade. En centre-ville, c’était également la fiesta avec de nombreux supporters qui ont alors ardemment préparé l’arrivée des Bleus. On peut citer par exemple un concessionnaire automobile qui a fait carrément peindre un coq et deux étoiles sur sa vitrine ou encore le clin d’œil du bar la Glycine, dont les patrons ont indiqué sur une grande ardoise qu’ils fermaient jusqu’à 19h30, « après l’entraînement des Bleus ». On retrouvera même un petit panonceau du journal Ouest France titré « Les Bleus arrivent en ville ! » devant un bureau de tabac.

Une bague de champion du monde

La seconde actualité sur les Bleus aujourd’hui gravite autour d’une fameuse bague de champion du monde qui serait en préparation, à « l’initiative des joueurs » selon le gardien de but Lloris.
On apprend donc que les Bleus vont s’offrir une bague de champion du monde. Un petit bijou sur le modèle de celle remise aux champions de NBA. Hugo Lloris, capitaine des Bleus, expliquera hier, mercredi 10 octobre 2018, que : « C’est un projet à l’initiative du groupe des joueurs, et plus précisément d’Antoine Griezmann et de Paul Pogba, fans de basket US. ».

Du côté du sélectionneur Didier Deschamps, on trouve cela très bien. Il faut dire que c’est en effet une initiative judicieuse de la part de Paul et d’Antoine qui, comme le souligne Deschamps, souhaitent garder ici un souvenir collectif. Pas besoin donc d’aller chercher plus loin…ce n’est ici qu’une histoire d’amour fraternelle entre sportifs.

Le financement des bagues des Champions du Monde

Mais tout à un coût et le quotidien L’Équipe avait fait état ces derniers jours de débats entre les Bleus. En effet, il y aura eu quelques discussions autour de ce projet pour savoir si la Fédération française de football (FFF) devait régler la note pour ces bijoux symboliques de la victoire à la Coupe du monde. Mais on apprendra, par le quotidien Le Parisien, que c’est finalement Paul Pogba qui avait décidé de régler la facture lui-même.

Didier Deschamps insistera cependant sur ce financement des bagues en conférence de presse, sans développer davantage : « Il faudra peut-être beaucoup mieux vous renseigner sur le financement, c’est à des années lumières de ce qui a été écrit. C’est une initiative entre les joueurs qui avaient envie d’avoir quelque chose qui marque ce moment. Ça prouve encore une fois l’unité et la solidarité de ce groupe-là, c’était prévu et ça va se faire. ».

De son côté, Lloris en dévoile un peu plus sur le sujet : « On est lié à vie par ce trophée, je crois que le groupe vit très bien, encore plus avec cette victoire, et moi je ne trouve rien d’anormal à la création de ces bagues, dont la valeur unitaire avait été estimée par le Figaro à 8.000 euros mi-juillet. Ils ont envie de faire plaisir à leurs partenaires, je crois que la fédération met à disposition toute la logistique. Ensuite, ça nous appartient à nous, ça leur appartient à eux, c’est leur choix et il faut le respecter. ».

Noël Le Graët, le président de la FFF, a indiqué cependant mercredi au quotidien Le Parisien, que l’instance prendrait en charge l’acheminement de ces bagues. Une décision qui peut paraître simple, mais qui représente quand même un coût pour la fédération avec une enveloppe d’environ 10.000 euros à sa charge.

Deux très bonnes actualités donc au final autour des Bleus aujourd’hui, qui nous rappellent à l’ordre pour vous conseiller de ne pas oublier de miser sur l’équipe des Bleus, ou de l’Islande ce soir sur les sites de bookmakers comme Unibet ou encore Bwin !

Jusqu'à 100€ Offerts

Profitez de l'Offre !