3 clubs français visent les quarts de l’Euroligue

100€ remboursés sur premier pari

Profitez de l'Offre !

Lattes-Montpellier s’effondre en Euroligue

Mercredi, lors de la première journée de l’Euroligue dames, le BLMA a été sévèrement battu par Salamanque pour un score final de (64-34). On a donc pu assister à un match durant lequel Courtney Hurt s’est sentie bien seule mercredi. Alors qu’elles sont pensionnaires du groupe B, les joueuses de Lattes Montpellier se sont retrouvées dépassées dès le début de la rencontre et n’ont pas réussi à renverser Salamanque, mercredi pour leur entrée en lice en Euroligue. On a pu assister à une débacle des Gazelles qui ont immédiatement encaissé un 12-0 dès le début de 3e quart-temps alors qu’elles étaient déjà malmenées avec un score de 30-16 à la pause. L’équipe s’inclinera alors de 30 longueurs (64-34). Il faut dire que le BLMA était plombée par les absences remarquées pour le coup sur le terrain de Fatimatou Sacko et d’Anaël Lardy. Seule Courtney Hurt a réellement brillé en Espagne avec 14 points inscris.

Défaite de Bourges à Prague

Dans la famille des mauvaises nouvelles autour de l’Euroligue féminin, je voudrai la famille Bourges…Mauvaise pioche ! Bourges a effectivement débuté sa 22e saison d’Euroligue par une courte défaite sur le parquet de Prague (64-61) avec une Alexia Chartereau qui n’a rien pu faire pour empêcher la défaite de son club. On a pu constater cependant que Bourges est passé vraiment tout près d’une belle performance, mercredi en République tchèque. Mais cela n’aura pas suffi à rester debout sur le parquet de l’USK Prague. Alors qu’elles étaient qualifiées pour le Final Four de l’Euroligue la saison passée, les Tango ont fini par s’incliner (64-61). Et ce n’est pas la belle performance de l’internationale Alexia Chartereau qui a marqué 13 points, 4 rebonds, qui leur aura permis de passer cette dure épreuve objectivement. Deux occasions d’égaliser dans les dernières secondes de la rencontre sont même passées à la trappe. Nous espèrons que les filles ne lâchent prise dans le groupe A en proposant une meilleure performance lors de leur prochain macth mercredi prochain, face aux Belges du Royal Castors Braine.

3 clubs français visent les quarts de finale

Trois clubs français visent les quarts de finale de l’Euroligue, qui ont débutté mercredi 10 octobre. Il s’agit donc de Bourges, qui vient de mal démarrer cependant la compétition, de Villeneuve d’Ascq qui quant à elle l’a plutôt bien démarré et Lattes-Montpellier qui se trouve plutôt en situation de « peut mieux faire » suite à sa débacle face à Salamanque. Une chose est certaine, c’est que Bourges doit conjuger expérience et enthousiasme car les temps ont bien changé depuis que cette équipe trustait les titres d’Euroligue (1997, 1998, 2001). Seul club français à accéder aux quarts de finale l’an passé, avant d’être éliminé par Koursk, le futur champion, s’est aujourd’hui accompagné d’un nouveau coach, Olivier Lafargue, que l’équipe se présente au Championnat. Le challenge sera cependant de taille, même pour Olivier qui a expérimenté l’Eurocoupe avec Basket Landes, surtout lorsqu’on constate que son équipe manque encore de vécu collectif.

Villeneuve-d’Ascq progresse

Alors qu’il s’est retrouvé dans le groupe A, le club nordiste et champion de France, retrouvera Bourges alors que l’équipe profite d’un remaniemant à l’intersaison, perdant pour le coup leur trio majeur Iagupova, Époupa et Ayayi. On se souvient par exemple que les Nordistes n’ont pu accéder aux quarts l’an passé. Mais cela semble être une histoire issue du passé, vu leurs dernières performences, tout en pouvant compter sur l’expérience de deux joueuses de calibre européen, Nevena Jovanovic et Johannah Leedham, dont le leadership à ce niveau est primordial.

La grosse cote de Lattes-Montpellier

Si vous êtes habitué à parier en ligne, nous vous conseillons vivement de vous intéresser à cette joueuse sur laquelle nous trouvons judicieux de vous suggérer de mettre une petite pièce sur NetBet sur le club BLMA, malgré sa récente défaite face à Salamanque. En effet, l’équipe profite des services de Rachid Meziane, ex-coach de Nice (2012-2017) qui est à 37 ans un membre du staff des Bleues, même s’il n’a jamais été « head coach » d’un club d’Euroligue. Mais on se souvient qu’il a réussi à qualifier le BLMA pour cette édition, face aux Hongroises de Szekszard dès son arrivée dans le club. Un premier pas qui ouvre finalement un nouveau chemin pour ce club, après dix ans sous la houlette du duo d’entraîneurs Demory-Prat.

Et du côté de l’Euroligue masculin ?

Tout s’est joué fin mai 2017 avec une équipe du Fenerbahçe qui a décroché son premier sacre européen face à l’Olympiakos. Ils avaient fait preuve d’efficacité et de vivacité en se montrant une équipe impériale à Istanbul. Le Fenerbahçe n’a effectivement pas laissé la moindre chance à l’Olympiakos (80-64) ce dimanche de finale de l’Euroligue, et s’est alors offert la première couronne européenne de son histoire. La Turquie a enfin tenue entre ses mains la coupe et sa victoire historique face à un Olympiakos, plus motivé que jamais après avoir battut avec surprise le CSKA Moscou quelques jours auparavant. Rien ne pouvait résister à Fenerbahçe ce week-end là et les Grécs qui se dressaient sur le chemin d’une équipe portée et soutenue par tout un pays en a fait les frais.

On avait pu assister à une rencontre électrique dans une ambiance exceptionnelle alors que les hommes de Zeljko Obradovic ont attaqué pied au plancher dans un superbe et beau match mémorable de basket où les deux équipes jouaient vraiment collectivement avec 22 passes décisives à la pause. Les Grecs d’Olympiakos s’accrochaient cependant, mettant leurs espors dans leur sauveur, Vassilis Spanoulis, espérant le voir pouvoir frapper une nouvelle fois en fin de match. Mais les Grecs, étaient à l’image de leur leader, à savoir trop fatigués à l’entame du dernier acte et se sont alors trouvés trop maladroits au tir. Démoralisés et perturbés alors qu’ils devaient sans cesse attaquer sous une nuée de sifflets turcs, ils ont été tout simplement transcendés par les minutes qui défilaient. Les titulaires de Fenerbahçe ont même pu rejoindre le banc, à une minute du terme grâce à une gestion parfaite de la fin de match, pour communier avec un public fou amoureux avant de conclure le match (80-64) et remporter le titre de champions de l’Euroligue 2017.

Jusqu'à 100€ Offerts

Profitez de l'Offre !